Autres thématiques : Lien social et inégalités / Santé, éducation, bien-être / Economie / Droits et libertés / Gouvernance en temps de crise / Crises et mutations : approche générale


Le débat scientifique : la preuve par le Professeur Raoult

Une tribune de Guy Lapostolle, professeur d’Université à l’Université de Lorraine, et Béatrice Mabilon-Bonfils, professeure d’Université et directrice du laboratoire BONHEURS CY Paris université.

L’Humanité, 22 juin 2020

S’il y a bien une question que la pandémie a mis à l’ordre du jour, c’est le rapport entre science et politique mais aussi la définition même de ce qu’est une science. Evidemment nous ne prenons pas ici position sur le traitement le plus efficace contre la Covid-19, nous n’avons pas de compétence en la matière. Reprenons la chronologie des événements.


Et si on cherchait autrement ? Plaidoyer pour une science de la durabilité

Valérie Verdier, Phytopathologiste, présidente-directrice générale, Institut de recherche pour le développement (IRD)

Olivier Dangles, Écologue, Institut de recherche pour le développement (IRD)

Philippe Charvis, Directeur Délégué à la Science de l’IRD, Institut de recherche pour le développement (IRD)

Philippe Cury, Senior research scientist, Institut de recherche pour le développement (IRD)

The Conversation, 31 mai 2020

Pour rester connectés à leur époque, être entendus et avoir un rôle déterminant dans les grandes orientations futures, les chercheurs doivent prendre le virage de la « science de la durabilité ».


Penser l’après : Le Covid-19 pousse les scientifiques hors de leurs laboratoires

Michel Callon, Professeur de sociologie, Mines ParisTech

Pierre Lascoumes, Directeur de recherche émérite au CNRS, Sciences Po – USPC

The Conversation, 22 mai 2020

Les chercheuses et les chercheurs qui contribuent chaque jour à alimenter notre média en partageant leurs connaissances et leurs analyses éclairées jouent un rôle de premier plan pendant cette période si particulière. En leur compagnie, commençons à penser la vie post-crise, à nous outiller pour interroger les causes et les effets de la pandémie, et préparons-nous à inventer, ensemble, le monde d’après.


« Les SHS doivent éclairer la décision publique en cette période de crise »

Marie Gaille, directrice scientifique adjointe scientifique à l’INSHS et coresponsable de la coordination HS3P-CriSE

Entretien, CNRS Info, 19 mai 2020

Dès le début de la crise, une plateforme a été lancée pour mieux coordonner les recherches en sciences humaines et sociales (SHS) et en santé publique.


« Les scientifiques doivent nourrir la réflexion des élus »

Entretien, CNRS Info, 19 mai 2020

Le directeur de recherche CNRS Eric Kerrouche est également sénateur socialiste des Landes depuis 2017. Il nous fait part de son double regard sur la crise sanitaire du COVID-19 que traverse le pays.


De la difficile équation entre science et politique

Cédric Villani, Mathématicien, Professeur de l’universite Claude Bernard , Université de Lyon

The Conversation, 18 mai 2020

On peut tout lire et repenser à travers la crise du Covid : nos institutions, nos dynamiques économiques, nos politiques écologiques et sociales. On peut y lire aussi des contributions de toutes les sciences, ou presque. On a beaucoup parlé du rôle de certaines applications mathématiques liées à l’intelligence artificielle ou au traçage .Il y a aussi des sujets moins médiatiques comme la modélisation statistique des dynamiques d’épidémies. Pourquoi cette discipline joue-t-elle aujourd’hui, malgré ses incertitudes, un rôle décisif dans cette crise ?


Épidémie, confinement : quelles séquelles sur la recherche ?

Dorothée Berthomieu, chimiste, directrice de recherche à l’Institut de chimie moléculaire et des matériaux à Montpellier, présidente du conseil scientifique du CNRS, et membre de la commission administrative du Syndicat National des Chercheurs Scientifiques – FSU,  Hervé Chneiweiss, enseignant chercheur au CNRS, directeur du laboratoire Neurosciences à l’Institut de Biologie Paris Seine, et président du comité d’éthique de l’INSERM et Mathilde Maillard, doctorante en 2ème année au laboratoire de science des matériaux à l’INSA de Lyon, professeure vacataire et autrice du podcast Bien dans ma Thèse

La Méthode scientifique, France Culture, 14 mai 2020

Comment l’épidémie et le confinement ont-ils bouleversé la recherche ? Comment les équipes se sont-elles réorganisées et adaptées ? Quels effets sur l’avancement des recherches ? La crise sanitaire s’accompagne d’une crise économique : quels impacts sur les programmes, financements, les contrats ?Des virus, des humains, des savoirs, des épidémies : la construction sociale de quoi ?Comment l’épidémie et le confinement ont-ils bouleversé la recherche ? Comment les équipes se sont-elles réorganisées et adaptées ? Quels effets sur l’avancement des recherches ? La crise sanitaire s’accompagne d’une crise économique : quels impacts sur les programmes, financements, les contrats ?


Des virus, des humains, des savoirs, des épidémies : la construction sociale de quoi ?

Jean-Paul Gaudillière, Frédéric Keck, Anne Rasmussen

Carnet de l’EHESS, 13 mai 2020

À la suite des travaux du philosophe canadien Ian Hacking, lui-même inspiré des sociologues Peter Berger et Thomas Luckmann, cet article, écrit à six mains, fait le point sur la manière dont les sciences sociales peuvent penser les virus et les épidémies.


Covid-19 : « Appel pour une coordination immédiate entre sciences et société »

Collectif de quarante-quatre médecins, chercheurs, philosophes, militants associatifs, entrepreneurs et syndicalistes.

Tribune, Le Monde, 7 mai 2020

Affronter les suites de la pandémie implique de mobiliser et de faire dialoguer toutes les expertises de la société française, souligne dans une tribune au « Monde » un collectif de quarante-quatre médecins, chercheurs, philosophes, militants associatifs, entrepreneurs et syndicalistes.


Débat : le savant et le politique en 2020, un attelage de fortune ?

Mathieu Schneider, Enseignant-chercheur en musicologie, vice-président Culture, sciences et société de l’université de Strasbourg,

The Conversation, 6 mai 2020

Les images montrant M. Philippe ou M. Véran au côté de M. Delfraissy, le président du conseil scientifique français dédié au Covid-19, se sont multipliées ces dernières semaines. Elles avaient évidemment pour but de rassurer les Français sur la place que tient l’expertise scientifique dans les choix politiques et de crédibiliser la parole du politique dans une situation où les inconnues qui entourent le virus sont nombreuses. Pour autant qu’elle se conçoive naturellement, cette relation du politique au scientifique n’est pas sans dangers ni écueils. Cent ans après la parution de l’ouvrage Le Savant et le politique de Max Weber, il convient de s’interroger notre rapport à la science et au savoir et, plus profondément, sur leur statut dans nos sociétés.


Comment le Covid-19 chamboule la recherche scientifique

Par Hervé Morin , Sandrine Cabut , David Larousserie , Pascale Santi et Nathaniel Herzberg

Enquête, Le Monde, 4 mai 2020

La recherche sur le nouveau coronavirus s’est emballée : publications, essais cliniques et modélisations se multiplient dans des proportions inédites. Les normes habituelles de production de connaissance sont bousculées, pas toujours pour le meilleur.


L’imagerie du Covid-19 dans les médias

Daniel Jacobi, professeur des universités, laboratoire Culture & Communication d’Avignon

Monde sociaux, 4 mai 2020

Pour un chercheur spécialiste d’imagerie scientifique, la crise sanitaire actuelle et sa médiatisation sont sidérantes car elles montrent la recherche de l’iconicité à tout prix en train de se faire. Et elle confirme que les ressources visuelles sont limitées. Dans des travaux de recherche (aujourd’hui anciens !) j’avais nommé cette quête d’images censées représenter certaines dimensions de cette crise, et ce en suivant la théorie Freud sur le travail du rêve, « la prise en considération de la figurabilité ».


Science ouverte en temps de coronavirus : publication en temps réel

Alexandre Hocquet, Professeur des Universités en Histoire des Sciences, Université de Lorraine

The Conversation, 3 mai 2020

L’exemple de la publication du groupe de Didier Raoult nous permet de mettre en lumière une évolution des pratiques d’« évaluation par les pairs », c’est-à-dire le processus censé valider les publications scientifiques, une évolution qui permet de nous interroger sur ce que signifie être « ouvert » en science.


Les Français ont-ils encore confiance dans la science ?

Luc Rouban, Directeur de recherche CNRS, Sciences Po – USPC

The Conversation, 27 avril 2020

L’une des grandes questions que pose l’épidémie de Covid-19 est celle du statut social de la science et de son rôle dans le monde d’après. Le politique, en convoquant la parole des experts, parfois relayée avec retard et confusion, cherche à trouver des solutions collectives pour épargner des vies, sauver le pays de la catastrophe économique mais aussi ce qu’il reste du macronisme pris au piège de sa propre prétention à l’efficacité.

Dans ce contexte, comment les Français se représentent-ils la science et ses messages, sur lesquels la communication de crise sanitaire s’appuie ?


Covid-19 : pour une mémoire ordinaire de l’extraordinaire

Myriam Piguet , historienne (Université de Genève) et Caroline Montebello, historienne (Université de Genève, EHESS) 

Tribune, Libération, 25 avril 2020

Ce que nous retiendrons de la période actuelle ne doit pas se réduire à une affaire de grands hommes et d’arbitrages politiques, ni au caractère sensationnel de l’événement. Il faudra donner la voix à celles et ceux qui gèrent la crise au quotidien et éclairer le vécu de populations.


Comment la France compte-t-elle ses morts ?

Gilles Pison, anthropologue et démographe (INED) et Franc Meslé, démographe (INED)

The Conversation, 15 avril 2020

Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, l’avalanche d’informations sur le nombre des morts laisse une impression contradictoire : ils seraient comptés jour après jour mais gravement sous-estimés. Comment donc s’y prend-on en France pour décompter les morts, et que valent les chiffres ? Nous décrirons ici le mode de comptage par temps calme pour comprendre comment il a dû s’adapter dans la tempête.


Télétravail en temps de pandémie

Morgane Urli, Docteure en écologie fonctionnelle et biogéographie, Université de Laval

Magazine de l’ACFAS (Association francophone pour le savoir –anciennement Association canadienne-française pour l’avancement des sciences), 15 avril 2020

Dossier : chercheuse jour après jour. « J’en suis arrivée à être fière d’avoir déjà un épuisement professionnel à mon tableau, car cela signifie que je travaille, que j’en veux, que j’ai la « gagne ». […]. Mais quand ces opportunités densifient dangereusement le temps de travail et bien vous puisez dans votre capital de bien-être. Alors parfois, j’en ai marre et je suis fatiguée ».


Épidémies : de la résignation à l’organisation sanitaire

Denis Goulet, professeur associé à la Faculté de médecine de l’Université de Montréal, est un spécialiste en histoire de la médecine au Québec

Magazine de l’ACFAS, 14 avril 2020

…la recherche scientifique en microbiologie, en virologie et en immunologie sur les causes, les vecteurs et les vaccins ont permis des progrès immenses dans la prévention des maladies infectieuses. Mais on a aussi compris, peu à peu, qu’elle doit être liée à l’amélioration des conditions de vie, à l’éducation et à la responsabilisation des citoyens, lesquelles sont des éléments clés de la lutte contre les épidémies.


Le coronavirus est-il moral ? Savant et politique face à la pandémie

Marius Bertolucci, Maître de conférences spécialisé en management public. Membre de la Société de Philosophie des Sciences de gestion (SPSG), Aix-Marseille Université (AMU)

The Conversation, 15 avril 2020

Comment s’articule la relation complexe entre scientifiques et politiciens ? La parole scientifique peut-elle aller outre les convictions, l’idéologie, le jeu politique ?


S’engager face au Covid. Un devoir pour les Sciences Sociales

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image-2.png.

André Torre, Economiste, Université Paris-Saclay

Consultation nationale CORTE-Coronavirus, Espaces, Territoires, 1er avril 2020

Face à la crise sanitaire majeure provoquée par le Covid 19 et sa rapide diffusion les pouvoirs publics multiplient les mesures de confinement, de fermetures et d’interdictions de déplacements. Entre début de panique et discours martiaux ou rassurants, le virus se répand. Il bouleverse et interroge notre vie en société, nos pratiques quotidiennes, nos mobilités et l’intervention de la puissance publique. La question de la place ou de la responsabilité de la recherche se pose évidemment avec éclat dans cette situation, à plusieurs niveaux.


Chroniques d’une apocalypse universitaire annoncée-épisode 1

Université ouverte, avril 2020

2025, le monde a été transformé par une pandémie mondiale, dont la gestion sociale et politique désastreuse a bouleversé la société. Chroniques d’une apocalypse universitaire annoncée explore un futur possible de l’enseignement supérieur et de la recherche. Pour ce premier épisode, nous remontons le temps jusqu’au “jour où tout s’est arrêté”.


Savoir et prévoir. Première chronologie de l’émergence du Covid-19

Pascal Marichalar, CNRS (Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux)

Pascal MARICHALAR

La vie des idées, 25 mars 2020

Que pouvait-on savoir et prévoir de l’actuelle pandémie et de son arrivée sur le territoire français? Premiers éléments de réponse à partir d’un corpus bien défini : le très réputé magazine «Science», et les déclarations de l’OMS depuis fin décembre 2019.



Marcel Gauchet, Mireille Delmas-Marty, Nicolas Mathieu… Nous, au cœur de la crise

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est room-984076_1920-1024x683.jpg.

La Revue de presse des idées, France Culture, 26 mars 2020

Une crise sanitaire mondiale met à mal à la fois les individus et les institutions. Écrivains, philosophes, historiens, neuroscientifiques et juristes proposent des réponses face aux tensions qui naissent entre volontés individuelles et obligations collectives.


Relato e questionamentos sobre o confinamento e o combate ao Covid-19 na França

Andreza Davidian, Doctorante en science politique,Universidade de São Paulo | USP · Departamento de Ciências Políticas (São Paulo)

Blogue du Cepesp/FGV (Centre de politique et économie du secteur public de la Fondation  Getúlio Vargas), 25 mars 2020

Quelles sont les limites entre l’action individuelle et l’action collective, entre ce qui est d’ordre moral et ce qui est d’ordre politique ? Questions posées à propos du confinement à Paris et de la manière que la France a d’affronter la pandémie du Covid-19.


Faut-il avoir peur du Coronavirus ? On décrypte la psychose généralisée avec le sociologue Gérald Bronner

Quotidien (émission de télévision) — Wikipédia

Emission Quotidien, sur TMC, animée par Yann Barthès, 5 mars 2020


Consulter les autres thématiques :

Lien social et inégalités / Santé, éducation, bien-être / Economie / Droits et libertés / Gouvernance en temps de crise / Crises et mutations : approche générale