Edition

Appel à contributions – L’Homme & la Société dossier « L’Union Européenne : de l’intérêt général aux conflits d’intérêts »

Appel à contributions - L'Homme & la Société : "L'Union européenne : de l'intérêt général aux conflits d'intérêts"

INFORMATIONS

La revue L’Homme & la Société, hébergée par la MSH Paris-Saclay, lance un appel à contributions pour son dossier : « L’Union européenne : de l’intérêt général aux conflits d’intérêts ».

Les conditions de soumission, les axes thématiques envisagés, ainsi que les contacts pour répondre à cet appel sont à retrouver sur Calenda.

Date de clôture de l’appel : 30 avril 2023

Résumé

Par le passé, aucune union monétaire n’a pu survivre sans union politique. Comme l’Union européenne se définit elle-même pour ses membres comme « cadre de gouvernance économique », il paraît légitime de réfléchir sur la question suivante : peut-on concevoir, et sous quelles conditions, de la faire évoluer vers autre chose qu’une vaste zone de libre-échange ? Cet appel à contribution a pour objet l’écart persistant entre la notion d’intérêt général incarné par les traités d’Union dans trois institutions – la Commission, le Parlement et le Conseil – et cette gouvernance économique dont la légitimité repose exclusivement sur une doctrine de stabilité monétaire et budgétaire.

Numéro 214-215 de L’Homme & la Société : Petites et grandes résistances dans les domesticités

Numéro 214-215 de L'Homme & la Société : Petites et grandes résistances dans les domesticités

Le numéro 214-215 (20221/1-2) de L’Homme & la Société, revue hébergée par la MSH Paris-Saclay, est paru !

Petites et grandes résistances dans les domesticités

Coordonné par Alizée Delpierre et Ranime Alsheltawy

Comment les travailleuses et travailleurs domestiques résistent-elles et ils à la domination ? Quelles sont leurs luttes individuelles et leurs mobilisations collectives ? Les rapports de travail domestiques reposent sur un ensemble de mécanismes de subordination et d’oppression, bien étayés par la littérature, qui invitent à tourner notre regard vers les manières dont ils sont contestés. Ce dossier a pour ambition d’interroger les formes de résistance déployées par celles et ceux qui prennent en charge les tâches domestiques et familiales au domicile des autres, contre rémunération et avantages en nature. La diversité des cas empiriques et des contextes ici mobilisés en parcourt trois formes : des contestations individuelles dans les interactions quotidiennes aux initiatives collectives portées par des institutions, en passant par l’étude de la mise en récit des résistances dans la production littéraire et artistique. Le dossier dans son ensemble invite à une réflexion sur l’émancipation des travailleuses et travailleurs à l’heure où les emplois domestiques se massifient à travers le monde, malgré des conditions de travail très dégradées. Si leurs résistances résultent de l’impulsion ou du soutien d’institutions privées comme publiques, il est faux de croire que les travailleuses et travailleurs ne peuvent rien sans elles : leurs résistances émanent aussi d’une auto-émancipation dont il s’agit de comprendre les conditions.

Sommaire

ÉDITORIAL

  • De la légitimation politique d’une trappe identitariste, par Monique Selim
DOSSIER
 
  • Petites et grandes résistances dans les domesticités, Introduction par Ranime Alsheltawy et Alizée Delpierre
  • Genèse de la convention collective des employés de maison (1930-1951). La mobilisation des employeuses pour la reconnaissance du travail domestique en France, par Isabelle Puech
  • Le droit est le masque de la lutte. Lorsque des travailleuses domestiques saisissent la justice, par Caroline Ibos
  • Entre angoisses et calculs : l’épreuve de la « domination rapprochée », par Dominique Memmi
  • « Employers don’t know what I feel behind that smile ». Penser les résistances dans l’économie mondialisée du travail domestique, par Julien Debonneville
  • La « mauvaise humeur » des domestiques : s’exprimer pour affirmer son individualité ? Approche historique, pat Margot Beal
  • Performance et exclusion. La place du corps au sein du mouvement intersectionnel des travailleuses domestiques migrantes au Liban, par Dalia Zein
  • Résister dans un environnement contraint. Le cas des travailleuses domestiques immigrées au Liban, par Marion Tertre

HORS-DOSSIER

  • La Honte, l’histoire d’une revanche sociale?, par Danial Basanj et Fereshteh Fakour Manavi

NOTES CRITIQUES

  • L’acte de transgression s’assure-t-il un futur ?, par Michel Kail
  • Tolstoï « revenu parmi nous », par Margaret Manale

COMPTES RENDUS

  • Hélène CLAUDOT-HAWAD, Habiter le désert. Les Touareg de l’Ahaggar photographiés par Marceau Gast, 1951-1965, Paris, Non Lieu, 2021, 240 p., par Christophe Daum
  • Stéphanie BOULARD & Catherine WITT (dir.), Ententes – À partir d’Hélène Cixous, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2019, 238 p., par Catherine Nesci

REVUE DES REVUES 2019-2020

  • Écologie et effondrisme, classes sociales et inégalités, passé et devenir de la sociologie, par Salvador Juan

Diffusion

Ce numéro est disponible en version papier et en version électronique via le portail Cairn.

Numéro 40 de terrains & travaux : Dire la sexualité

Numéro 40 de terrains & travaux : Dire la sexualité

Le numéro 40 (2022/1) de terrains & travaux, revue hébergée par la MSH Paris-Saclay, est paru !

DIRE LA SEXUALITÉ

Numéro coordonné par Pierre Brasseur, Milena Jakšić et Cécile Thomé

Le n° 40 (2022/1) de terrains & travaux est constitué d’un dossier thématique intitulé « Dire la sexualité », ainsi que de deux articles hors dossier.

Sommaire

DIRE LA SÉXUALITÉ

  • Comment peut-on dire la sexualité ?, Introduction par Pierre Brasseur, Cécile Thomé et Milena Jakšić
  • La consultation gynécologique, une instance paradoxale dans la socialisation des jeunes femmes à la sexualité, par Aurore Koechlin
  • Ne pas dire la sexualité. Évitements infirmiers et socialisations hors travail, par Kevin Toffel et Marion Braizaz  
  • Qui suis-je pour juger ? La production sociale du silence autour des violences sexuelles intrafamiliales en Polynésie française, par Lucile Hervouet
  • La sexualité en colloque, une « parenthèse enchantée » ? Violences et rituels professionnels à l’épreuve de l’égalité des carrières scientifiques, par Farah Deruelle
  • Qu’est-ce qu’une homosexualité respectable ? Classer pour contrôler, par Sylvie Tissot
  • Les intimités déviantes du capitalisme. John D’Emilio et l’émergence des identités sexuelles modernes. Introduction à la traduction de « Capitalisme et identité gaie », par Mathieu Trachman
  • Capitalisme et identité gaie [1983], par John D’Emilio, Traduction par Anne-Gaëlle Argy
HORS DOSSIER
 
  • Soigner et (se) protéger malgré la pénurie de masques, par Cédric Calvignac et Gérald Gaglio
  • Patient·e·s régulier·e·s de médecines complémentaires et alternatives (MCA). Cartographie des alternatives de santé et analyse de carrières thérapeutiques, par Adrien Kurek
 

Diffusion

Ce numéro est disponible en version papier et en version électronique via le portail Cairn.

Appel à contributions : Terrains & Travaux dossier « Produire et réguler les fêtes »

Appel à contributions : Terrains & Travaux dossier « Produire et réguler les fêtes »

INFORMATIONS

La revue terrains & travaux, hébergée par la MSH Paris-Saclay, lance un appel à articles pour le numéro 2023/2 du dossier thématique intitulé « Produire et réguler les fêtes ».
Les conditions, axes envisagés et contacts pour répondre à cet appel sont à retrouver sur Hypotheses actualités : produire et réguler les fêtes
Date de clôture de l’appel : 10 février 2023

Résumé

La fête est une notion polysémique et aux frontières floues. Champ d’étude historiquement investigué par l’anthropologie, avec un intérêt pour l’excès et la transgression, elle est largement définie comme productrice de ruptures : avec les normes, les temporalités, le quotidien, le travail. La fête, ou plutôt les fêtes, recouvrent aujourd’hui un ensemble vaste allant des pratiques nocturnes urbaines aux grands rassemblements estivaux, en passant par les festivités les plus intimes (dans l’espace familial), voire dans des espaces comme les clubs sportifs ou les entreprises. Relativement peu travaillées par les sciences sociales, les fêtes sont généralement appréhendées au prisme des publics et de leurs pratiques, et en particulier des sociabilités juvéniles et des conduites à risques. À rebours de paniques morales alimentant le mythe d’une jeunesse en perdition, ces travaux dévoilent des processus d’autorégulation chez les fêtard·es et discutent des tensions entre transgressions et autocontrôle. L’omniprésence de ces publics de la fête dans la littérature, quand bien même ils participent à leur production, laisse dans l’ombre le rôle des acteurs et actrices et celui des organisations dans le façonnement et la régulation de ces festivités, sur lequel se focalise cet appel à contributions.

Numéro 39 de terrains & travaux

Numéro 39 de terrains & travaux :
questions raciales / questions urbaines

Le numéro 39 (2021/2) de terrains & travaux, revue hébergée par la MSH Paris-Saclay, est paru en avril 2022.

questions raciales / questions urbaines

Numéro coordonné par Élise Palomares et Guillaume Roux

Le n° 39 (2021/2) de terrains & travaux est constitué d’un dossier thématique consacré aux questions raciales / questions urbaines, ainsi que de deux articles hors dossier.

Sommaire

QUESTIONS RACIALES / QUESTIONS URBAINES

  • Quand les politiques urbaines font exister la race, Introduction, par Élise Palomares et Guillaume Roux
  • Georges Martin, un fonctionnaire ordinaire de l’administration coloniale française à Lyon (1940-1960), par Fatiha Belmessous
  • Les couleurs du logement social. Racialisations croisées et marquages de l’habiter en Guyane française, par Clémence Léobal
  • Insécurité et (re)négociation des frontières ethno-raciales. Les mobilisations d’habitants chinois contre les agressions en Seine-Saint-Denis, par Ya-Han Chuang et Aurore Merle
  • Entre développement international et sécurité locale. Genèse de la rencontre de deux politiques municipales envers des populations ethnicisées, par Maxime Royoux
  • « J’ai pour ma part tendance à éviter cela». Une politique alimentaire « aveugle à la couleur » dans La Nouvelle-Orléans post-Katrina, par Nicolas Larchet
  • Les nouvelles frontières de la ségrégation ethnique à Détroit. Politique de peuplement et marché immobilier en contexte « colorblind », par Henri Briche
  • Racialiser les locataires. Naissance de politiques de peuplement et entreprises de catégorisation dans deux cités HLM, par Violette Arnoulet et Mariana Tournon
  • Sous la mixité sociale, la race. Les impasses renouvelées d’une politique publique, par Collectif API

HORS DOSSIER

  • Naître déjà fille ou garçon. Processus d’humanisation et de sexuation du fœtus pendant la grossesse, par Gaëlle Larrieu
  • Écrire l’absence. Les liens secrets de l’accouchement sous X, par Éva Maginot et Sébastien Roux

Diffusion

Ce numéro est disponible en version papier et en version électronique via le portail Cairn.

Numéro 38 de terrains & travaux : « La raison modélisatrice »

Le numéro 38 (2021/1) de terrains & travaux, revue hébergée par la MSH Paris-Saclay, est paru en novembre 2021.

La raison modélisatrice

Numéro coordonné par Henri Boullier, Lise Cornilleau, Jean-Noël Jouzel et Pierre-André Juven

Le n° 38 (2021/1) de terrains & travaux est constitué d’un dossier thématique consacré à la raison modélisatrice, ainsi que de trois articles hors dossier.

Sommaire :

  • La raison modélisatrice
    • «  »En attendant d’autres données« . Raison modélisatrice, incertitudes et pièges de l’abstraction », Introduction par Henri Boullier, Lise Cornilleau, Jean-Noël Jouzel et Pierre-André Juven
    • « Un marché très exclusif. Les acteurs de la modélisation des réformes de protection maladie aux États-Unis (1993-2010) » par Ulrike Lepont
    • « Mesurer le risque d’inondation en ville. Une modélisation sous contraintes » par Sofia Guevara Viquez
    • « Le modèle qui cache la forêt. Les communautés de la recherche forestière à l’épreuve de l’impératif modélisateur » par Antoine Dolez
    • « Circulez, il n’y a rien à voir. Modèles, incertitudes et santé au travail dans l’industrie nucléaire » par Laura Barbier et Soraya Boudia
  • Hors dossier
    • « Les étudiants des catégories populaires face à la décohabitation familiale. Recherche de logement et perception de sa place dans la société » par Pascale Dietrich-Ragon
    • « S’accorder, vouloir dire et être reconnu·e au cours d’un entretien. Le cas des entretiens de recherche avec des personnes catégorisées « trisomiques » » par Yann Beldame et Laura Silvestri
    • « Manager des villes vs manager des champs. L’influence de la localisation du magasin sur le travail et l’emploi  » par Florent Racine

Diffusion :

Ce numéro est disponible en version papier et en version électronique via le portail Cairn.

Numéro 36-37 de terrains & travaux : « vingt ans après »

Le numéro 36-37 (2020/1-2) de terrains & travaux, revue hébergée par la MSH Paris-Saclay, est paru en novembre 2021.

vingt ans après

Numéro anniversaire

Le n° 36-37 (2020/1-2) de terrains & travaux est un numéro anniversaire publié pour les 20 ans de la revue. Il est constitué d’un dossier thématique consacré aux 20 ans de la revue, ainsi que de cinq articles hors dossier.

Sommaire :

  • Vingt ans après
    • « Avoir 20 ans en 2020 », Éditorial par le Comité éditorial
    • « Une protohistoire de terrains & travaux (1995-2005) » par Gilles Bastin, Laure Bonnaud, Olivier Le Noé, Ashveen Peerbaye et Pierre-Paul Zalio
    • « terrains & travaux, 2000-2019. Une analyse de vingt années de production » par Éric Dagiral, Ashveen Peerbaye et Caroline Vincensini
    • « Que voir ? Que faire ? Enquêter en sciences sociales avec Élisabeth Claverie et Nicolas Dodier », Entretien réalisé par Vincent-Arnaud Chappe et Milena Jakšić
  • Hors dossier
    • « Observer les odeurs, agirs sur les affects. Enquête sur la gestion des nuisances olfactives » par François-Joseph Daniel
    • « À l’ombre du Panthéon : ethnographier les sans-abri à Rome » par Pierre-Olivier Weiss
    • « L’interprétariat à la Cour nationale du droit d’asile. Lorsque le récit est transporté par la parole d’un tiers » par Anaïk Pian
    • « Les jeunes exilés face au ralentissement institutionnel. Contribution à une sociologie des temporalités » par Adeline Perrot
    • « Enquêtes statistiques et approches intersectionnelles. Considérations pour l’élaboration d’une enquête sur les violences de genre dans les Outre-mer » par Meoïn Hagège et Stéphanie Condon

Diffusion :

Ce numéro est disponible en version papier et en version électronique via le portail Cairn.

Numéro 213 de L’Homme & la Société : « Théâtralité de la machine »

Le numéro 213 (2020/2) de L’Homme & la Société, revue hébergée par la MSH Paris-Saclay, vient de paraître !

Théâtralité de la machine

Coordonné par Florent Le Bot

Les articles proposés dans ce dossier travaillent l’analogie entre l’homme et la machine à travers notamment la littérature contemporaine et le cinéma. E. T. A. Hoffmann, Abdelkébir Khatibi, Henri Michaux, ainsi qu’un ensemble d’œuvres littéraires et cinématographiques de science-fiction sont mobilisés dans cette perspective.
La machine y apparaît non dans ses usages pratiques, en tant qu’objet technique de production, mais comme miroir des désirs, des rêves, des fantasmes et des cauchemars humains. Ce faisant, la machine participe d’un dispositif social dont l’étude permet de dégager des ressorts de violence et de domination que l’on sait à l’œuvre dans les rapports humains en général, dans ceux du genre en particulier. La femme-machine, objet de tous les fantasmes, représente ainsi l’acmé de ce dispositif.
La machine dans sa théâtralité donne à voir autre chose que des rapports de production, un imaginaire de l’efficience, de la performance et de la productivité,
de la mesure, du contrôle et du pouvoir, qui, au-delà de l’art, a participé à l’élaboration de l’idée de modernité et contribué à naturaliser le capitalisme comme industrialisme machinique.
La machine qui semble pourtant concrétiser le vieux rêve conservateur de l’homme de survivre à son obsolescence programmée, sera-t-elle en fait l’outil résolu de sa perte ? La volonté du capitalisme de se perpétuer coûte que coûte se concrétisera-t-elle au prix de notre humanité défaillante ? La créature va-t-elle échapper à son créateur ? Ce dernier va-t-il en succomber ?
L’amour est-il encore possible dans cette distanciation par la machine ?
Tant de questions au cœur de ce numéro de L’Homme & la Société.

Illustration de couverture : Photographie de Thérèse Bonney, vers 1929. Mannequin de femme portant un collier de Justin Dusausoy © Ministère de la Culture -Médiathèque de l’architecture et du patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais / Thérèse Bonney.

Sommaire :

  • Éditorial
    • « Retrouver nos querelles » par Pierre Bras
  • Dossier
    • « Introduction. Théâtre de la machine, empire des sens » par Florent Le Bot
    • « Un genre de machine. Les androïdes féminins de la science-fiction » par Raphaël Faon
    • « La figure ambivalente de l’automate chez E. T. A. Hoffmann » par Ingrid Lacheny
    • « Le « petit-être » et les machines dans les sections « Liberté d’action » et « Apparitions » du recueil La Vie dans les plis de Henri Michaux (1949) » par Audrey Caquel
    • « De l’Homme-machine à la machine littéraire. Désir, mobilité et altérité dans Féerie d’un mutant d’Abdelkébir Khatabi » par Khalid Lyamlahy
    • « Ex Machina d’Alex Garland : Femme-machine et Fille d’Ève » par Julie Hugonny
    • « Sur le versant sombre des futurs économiques. Les mutations du capitalisme sous le prisme du cyberpunk » par Yannick Rumpala
  • Hors-dossier
    • « Droits LGBT en Colombie. L’histoire à succès d’une mobilisation par le droit (et ses limites) » par Olga L. González
  • Comptes rendus
    • « B. Hours & M. Selim, L’Empire de la morale, 2020″ par Louis Moreau de Bellaing
    • « P.-D. Clément, Animal inc. c. Adam & Ève, 2020″ par Louis Moreau de Bellaing
  • Résumés/Abstracts

Diffusion :

  • Ce numéro est disponible en version papier ou PDF sur le site de L’Harmattan.
  • Il sera également disponible en version électronique sur Cairn.info.

Numéro 8 de la collection « ACTES » de la MSH Paris-Saclay : Énergies « nouvelles » et société

Énergies « nouvelles » et société

La transition énergétique actuelle
à la croisée des chemins et des savoirs

Workshop MOMENTOM (MSH Paris-Saclay, 21 novembre 2019)

Sous la direction de Patrick Schembri et Hynd Remita


Éditeur : MSH Paris-Saclay Éditions
Lieu d’édition :
Gif-sur-Yvette
Année d’édition :
2021
Nombre de pages :
184 p.
ISBN :
978-2-490369-07-2

Collection : Actes
Numéro dans la collection : 8
ISSN : 2800-7891
DOI : https://doi.org/10.52983/AXHC1128
Publication en ligne : 01/09/2021


Les articles présentés dans cet ouvrage sont issus du Workshop MOMENTOM (MOlecules and Materials for the ENergy of TOMorrow) qui s’est déroulé le 21 novembre 2019 à la MSH Paris-Saclay.

Les mutations importantes imposées par l’urgence climatique, la digitalisation accélérée des activités économiques et la crise sanitaire interrogent la manière dont on comprend le monde et ses évolutions. À ce titre, l’énergie demeure au centre des débats sur l’avenir des sociétés. Les deux derniers siècles ont été marqués par des progrès considérables, qui ont reposé sur un usage intensif des ressources énergétiques à l’origine de problèmes d’ordres écologique et technologique. Les réponses actuelles proposées reposent à la fois sur la pleine maîtrise de la consommation d’énergie et la forte pénétration des sources renouvelables dans les mélanges énergétiques utilisés. Or, ces réponses sont sources de défis pour les acteurs des filières énergétiques, les usagers et les décideurs politiques. En effet, la transition énergétique actuelle doit promouvoir la sobriété énergétique requise pour préserver la stabilité du climat, tout en garantissant le droit d’accès à une énergie bon marché.

Comment pareille transition rencontre-t-elle le droit par référence à la protection des libertés individuelles et à la garantie de la sécurité de chacun ? Sous quelles conditions les innovations technologiques, telles que la solution hydrogène pour la mobilité et la batterie pour le stockage de l’énergie électrique, peuvent-elles être déployées à grande échelle ? Quels sont les obstacles à l’appropriation par les usagers des technologies contribuant à la maîtrise de leur consommation d’énergie ? Telles sont les questions traitées dans cet ouvrage qui rassemble des contributions présentées lors du workshop MOMENTOM (MOlecules and Materials for the ENergy of TOMorrow) du 21 novembre 2019 à la Maison des Sciences de l’Homme Paris-Saclay. S’inscrivant dans le cadre de l’Initiative de Recherche Stratégique du même nom, l’approche originale adoptée dans ces pages vise à croiser les regards de chimistes, économistes et juristes sur les modèles de référence et autres systèmes de représentation de la transition énergétique actuelle.

Sommaire :

Référence du livre :

SCHEMBRI Patrick & REMITA Hynd (dir.), 2021. Énergies « nouvelles » et société. La transition énergétique actuelle à la croisée des chemins et des savoirs. Workshop MOMENTOM (MSH Paris-Saclay, 21 novembre 2019), Gif-sur-Yvette, MSH Paris-Saclay Éditions. Mis en ligne le 01/09/2021. DOI : https://doi.org/10.52983/AXHC1128

Version numérique :

Téléchargez gratuitement le PDF de l’ouvrage :

Version papier :

Merci de nous adresser une demande via le formulaire ci-dessous :

Retour haut de page