Petits déjeuners Durkheim

Petits déjeuners Durkheim
10 juin 2022

Petits déjeuners Durkheim

INFORMATIONS

La 6e séance de la saison 2022 des Petits déjeuners Durkheim, soutenus par la MSH Paris-Saclay, aura lieu vendredi 10 juin 2022 en présentiel à partir de 10h et en distanciel à partir de 10h30. L’entrée est libre.

Présentation de l’ouvrage :

Histoire d’un livre : l’Histoire de France
de Victor Duruy

De Jean-Charles Geslot (UVSQ)

Paris, CNRS éditions, 2022

Discutant : Patrick Garcia (Cergy Paris université).

Pour participer à la séance à distance SUIVEZ CE LIEN ZOOM

Présentation de l'ouvrage

Ce livre traite d’un autre livre à succès du XIXe siècle. Le livre en question est Histoire de France : paru en 1858, il a connu un succès digne de Michelet ou de Lamartine, et a été plusieurs fois réédité jusqu’à la Première Guerre mondiale. Son auteur, Victor Duruy, historien, ministre de l’Instruction publique, participe ainsi à la construction et à la diffusion du récit national, en profitant de l’essor de l’édition scolaire et de la vulgarisation historique.
Dénouant, étape après étape, tous les fils de ce qui fait le livre, l’auteur mène l’enquête, dans les bureaux de l’historien et de l’éditeur comme dans ceux de l’imprimeur et nous fait entrer dans les librairies et les bibliothèques ; il va à la rencontre des lecteurs, écoliers et professeurs, de classes sociales et d’horizons divers et ainsi nous plonge dans les débats de l’époque opposant critiques et journalistes sur leurs visions de la France. Ce livre propose en somme une synthèse originale, sous la forme d’un essai d’histoire culturelle et nous en apprend beaucoup sur les modes d’élaboration et de circulation du livre et les pratiques de lecture du second XIXe siècle.

Jean-Charles Geslot est historien, maître de conférences à l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ), et membre du Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines (CHCSC).

Pour trouver ce livre dans son intégralité, rendez-vous sur CNRS Editions.

Retrouvez le programme des petits déjeuners de la saison 2022 ici.

Petits déjeuners Durkheim
20 mai 2022

Petits déjeuners Durkheim

INFORMATIONS

La 5e séance de la saison 2022 des Petits déjeuners Durkheim, soutenus par la MSH Paris-Saclay, aura lieu vendredi 20 mai 2022 en présentiel à partir de 10h et en distanciel à partir de 10h30.

Présentation de l’ouvrage :

2002. Genèse d’une loi sur les musées

De Marie Cornu (ENS Paris-Saclay) et Jérôme Fromageau

Paris, comité d’histoire du ministère de la culture, la documentation française, 2022

Discutante : Julie Verlaine, maîtresse de conférence en histoire culturelle contemporaine à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Pour participer à la séance à distance : lien Zoom

Présentation de l'ouvrage

Ce livre expose l’histoire de la loi sur les musées de France adoptée en 2002.

Marie Cornu est juriste à l’Institut des Sciences sociales et Politique (ISP) et directrice de recherches au CNRS.

Jérôme Fromageau dirige les enseignements de droit de
l’École du Louvre. Il est aussi et chercheur associé à l’SP et président de l’ISCHAL (Société internationale pour la recherche sur le droit du patrimoine culturel et le droit de l’art).

Retrouvez le programme des petits déjeuners de la saison 2022 ici.

Petits déjeuners Durkheim
15 avril 2022

La 4e séance de la saison 2022 des Petits déjeuners Durkheim, soutenus par la MSH Paris-Saclay, aura lieu vendredi 15 avril 2022 en présentiel à partir de 10h et en distanciel à partir de 10h30.

Lien de la visioconférence :
https://us02web.zoom.us/j/89964488664?pwd=bGtURWMvNTF3SWtoOEJhUTducHpXUT09

Femmes en prison et violences de genre.
Résistances à perpétuité

De Natacha Chetcuti-Osorovitz (CentraleSupelec)
Discutant : Pierre Guibentif (MSH Paris-Saclay)

Éditeur : La Dispute éditions
Collection : Le genre du monde
ISBN : 9782843033056
Date de parution : 28 mai 2021
288 p.

Présentation de l’ouvrage

Femmes déviantes, rebelles, violentes… C’est à rebours de ces stéréotypes que cet ouvrage se consacre aux femmes incarcérées pour de longues peines.

Natacha Chetcuti-Osorovitz, en s’appuyant sur les récits de détenues, reconstruit des itinéraires marqués par la violence de genre que ces femmes ont subi en amont de leur passage à l’acte et de leur condamnation. C’est à la mise en évidence de ce continuum de violences que tient d’abord l’originalité de ce livre. Dans le même esprit, l’auteure montre comment le parcours pénal est façonné par un dispositif disciplinaire où les femmes doivent se conformer à l’ordre social de genre. In fine, cette ethnographie de longue durée traite de ces questions d’actualité que sont la carcéralisation, le consentement, les violences de genre et l’émancipation. Femmes en prison et violences de genre. Résistances à perpétuité redonne et reconnaît ainsi à ces détenues leur pleine humanité.

L’autrice

Natacha Chetcuti-Osorovitz est sociologue, maîtresse de conférences HDR à CentraleSupélec et chercheure permanente au laboratoire Institutions et dynamiques historiques de l’économie et de la société (IDHES, UMR 8533), à l’ENS Paris-Saclay. Elle est spécialiste de l’épistémologie féministe, des violences de genre, de la sociologie carcérale et du lesbianisme.

Petits déjeuners Durkheim – 11 mars 2022

La troisième séance de la saison 2022 des Petits déjeuners Durkheim, soutenus par la MSH Paris-Saclay, aura lieu vendredi 11 mars 2022 en distanciel à partir de 10h30. (En attente de savoir si la séance pourra également avoir lieu en présentiel).

Lien de la visioconférence :
https://cyu-fr.zoom.us/j/93903183076?pwd=M2xCMlZkeDlnMjdOWVJvMFpkOVNVdz09

Le commode et l’accessoire.
Le commerce des biens de consommation au XVIIIe siècle (Lorraine, v. 1690 – v. 1790)

De Julien Villain (UEVE)
Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2021.
Discutante : Anne Conchon (Université Paris 1)

Partant d’une discussion du modèle de la « révolution industrieuse » développé par Jan de Vries, cette enquête entend évaluer à partir du cas des marchands-drapiers, des merciers et des épiciers de Lorraine l’ampleur de l’évolution des niveaux de consommation au siècle des Lumières. Les détaillants lorrains proposaient une offre de biens étendue et fréquemment renouvelée, largement issue des fabriques des régions voisines. Ils formaient un appareil commercial dense, sophistiqué et hiérarchisé. Dès le début du XVIIIe siècle, ils étaient nombreux dans les villes, les bourgs et les campagnes.

Avec le soutien de l’IDHE.S (UMR 8533) et de l’université d’Évry-Val d’Essonne / Paris-Saclay

Retour haut de page