La Maison des Sciences de l’Homme (MSH) Paris-Saclay organisera les 12 et 13 octobre prochains à l’ENS Paris-Saclay un Colloque sur le thème :

Ruptures des pratiques et dynamique du débat. Les SHS face à la crise Covid-19.

Le but de ce colloque est de construire un bilan des interventions des chercheur.e.s en sciences humaines et sociales (SHS) sur la crise sanitaire, publiées dans les médias au cours des derniers mois. Ce bilan valorisera la contribution récente des SHS au débat public et fournira des outils à celles et ceux qui prendront la parole dans la discussion, qui va maintenant s’intensifier, des conséquences de cette crise.

Une large place sera offerte aux chercheur.e.s pour témoigner de leur intervention dans les médias et initier ainsi une réflexion sur ses enjeux, ses conditions, et ses répercussions.

Organisé en partenariat avec The Conversation, ce colloque bénéficie d’un soutien financier de l’Université Paris-Saclay et s’inscrit dans les initiatives de réponse à la crise sanitaire du Réseau national des Maisons des Sciences de l’Homme.

INSCRIPTION GRATUITE MAIS OBLIGATOIRE AVANT LE 2 OCTOBRE MIDI :

http://msh-paris-saclay.fr/event/colloque-covid-19-msh-paris-saclay/

Selon les circonstances, le Colloque se tiendra en présentiel (Amphithéâtre Dorothy Hodgkin, ENS Paris-Saclay) , en distanciel (un lien de visioconférence sera communiqué aux inscrits) ou en mode hybride.

PROGRAMME :

Lundi 12 octobre 2020
9h00 – 9h30 : Accueil des participants
9h30 – 10h00 : Ouverture 
10h15 – 11h15 : Session 1
« Les SHS face au Covid-19 » – Quatre mois de débat public : une proposition d’analyse de contenu

Elsa Bansard et Anne-Coralie Bonnaire, Ingénieures de recherche – MSH Paris-Saclay
Présentation / Modération : Maryse Bresson et Pierre Guibentif, Direction de la MSH Paris-Saclay 
11h15 – 11h30 – Pause café
11h30 – 12h30 : Session 2
Discussion de cette analyse avec l’audience

Avec commentaires initiaux de :
– Caroline Orset, MCF en économie, AgroParisTech – Université Paris-Saclay
– André Torre, Directeur de recherche en économie à l’INRAE, Université Paris-Saclay, Agro-ParisTech
Modération : Yara Hodroj, Secrétaire générale de la MSH Paris-Saclay, et Clea Chakraverty, Cheffe de rubrique politique et société – The Conversation
12h30 – 14h00 : Pause déjeuner
14h00 – 15h00 : Session 3
Rendre compte de l’impact sur les modes de vie

– Pauline de Becdelièvre, MCF à l’ENS Paris-Saclay, Laboratoire IDHES
– Yoann Demoli, MCF en sociologie à l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, laboratoire PRINTEMPS
– Anaïs Flechet, MCF en histoire à l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, directrice adjointe du CHCSC
Modération : Claude Didry, Directeur de recherche CNRS en sociologie, Centre Maurice Halbwachs
15h00 – 15h30 : Pause café
15h30 – 16h30 : Session 4
Interroger le discours de l’État

– Benoît Bastard, Directeur de recherche émérite au CNRS en sociologie, membre du laboratoire ISP
– Patricia Gurviez, Professeure de marketing à AgroParisTech – Université Paris-Saclay, Chercheure à l’UMR SayFood Université Paris-Saclay, INRAE, AgroParisTech
– Olivier Le Cour Grandmaison, MCF en science politique à l’université d’Evry-Val d’Essonne, Laboratoire CRLD
Modération : Christian Bessy; Directeur de recherche CNRS en économie, Directeur de l’IDHES – ENS Paris-Saclay
16h30 – 17h30 : Session 5
Contribuer au débat sur les échelles territoriales de gouvernance

– Hubert Kempf, Professeur d’économie à l’ENS Paris-Saclay
– Isabelle Méjean, Professeure d’économie au CREST – Ecole Polytechnique
– Benjamin Morel, MCF en droit public à l’Université Paris 2 Panthéon-Assas
Modération : Stefano Bosi, Conseiller diplomatique, en charge du développement des relations entre la science et la société, Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation
Mardi 13 octobre 2020
9h00 – 9h30 : Accueil des participants
9h30 – 10h30 : Session 6
Fabrique d’un projet en temps de crise

– Elsa Bansard et Anne-Coralie Bonnaire, Ingénieures de recherche, MSH Paris-Saclay
– Solène Besnard, Création graphique
– Stéphanie Lévêque, Responsable de la Bibliothèque mutualisée MSH Ange Guépin / IEA de Nantes
– Sara Tandar, Responsable des Humanités Numériques, MSH Mondes (Nanterre)
– Éric Valdenaire, Chargé de communication, MSH Paris-Saclay
Modération : Myriam Danon-Szmydt, Secrétaire générale du GIS RnMSH
10h30 – 10h45 : Pause Café
10h45 – 12h00 : Session 7
Se saisir de la crise sanitaire comme d’un révélateur

– Ahmed Bounfour, Professeur, Université Paris-Saclay,titulaire de la chaire européenne de l’immatériel, directeur scientifique du programme de recherche ISD, Fondation CIGREF
– Jean-Pierre Durand, Professeur de sociologie à l’Université d’Évry, CPN, et Dominique Glaymann, Professeur de sociologie à l’Université d’Évry, Directeur du CPN
– Christian Mouhanna, Chargé de recherches au CNRS en sociologie, CESDIP
– Camille Peugny, Professeur de sociologie à l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, Laboratoire PRINTEMPS
Modération : Caroline Vincensini, MCF en économie, Département Sciences sociales de l’ENS Paris-Saclay, Laboratoire IDHES
12h00 – 13h00 : Session 8
Défendre des principes

– Antonio Casilli, Professeur de sociologie à TelecomParis et chercheur à l’Institut Interdisciplinaire de l’Innovation (i3)
– Stéphanie Lacour, Directrice de recherche au CNRS, directrice adjointe de l’ISP pour le site de l’ENS Paris-Saclay, Vice-Présidente adjointe pour la recherche en SHS – Université Paris-Saclay
– Jean-Yves Mollier, Professeur émérite d’histoire contemporaine à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines
Modération : Lionel Maurel, Directeur adjoint scientifique à l’InSHS, Pôle IST et observatoire RIBAC
13h00 – 14h15 : Pause Déjeuner
14h15 – 15h15 : Session 9
Synthèse critique des travaux des deux jours

Maryse Bresson et Pierre Guibentif, Direction de la MSH Paris-Saclay
Commentée par :
– Jacques Commaille, Professeur émérite des universités en sociologie à l’ENS Paris-Saclay (Laboratoire ISP)
– Etienne Klein, Physicien, professeur à l’Ecole centrale à Paris et directeur du laboratoire de recherche sur les sciences de la matière au CEA, docteur en philosophie des sciences
Modération : Françoise Thibault, Déléguée générale de l’Alliance Athéna (à confirmer)
15h15 – 15h45 : Pause Café
15h45 – 17h00 : Session 10
Implications pour l’avenir

ü Dans la perspective de la coordination CNRS/Inserm HS3P-CriSE « Crises sanitaires et environnementales – Humanités, sciences sociales, santé publique » : Marie Gaille, Directrice adjointe scientifique à l’InSHS, philosophe, directrice de recherche au CNRS
ü Dans la perspective de la MSH et du RnMSH : Pascal Buléon, Membre du directoire du GIS RnMSH, Directeur de la MRSH Normandie – Caen
ü Dans la perspective des chercheur.e.s :
– Emmanuel Hirsch, Professeur d’éthique médicale à l’Université Paris-Saclay, Président du Conseil pour l’éthique de la recherche et l’intégrité scientifique (Polethis) de l’Université Paris-Saclay
– Bernadette Benseaude-Vincent, Professeure émérite (Epistémologie, histoire des sciences et des techniques), Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Modération : Fabrice Rousselot, Directeur de la rédaction de The Conversation
17h15 – 17h30 : Mots de conclusion 
17h30 : Cocktail de clôture 

ARGUMENTAIRE :

La pandémie provoquée par le coronavirus a confronté les personnes et les collectivités humaines, à l’échelle planétaire, à des dangers d’un type nouveau, exerçant une pression extrême sur les systèmes de santé nationaux, et imposant des mesures de réponse d’une nature elle aussi inédite, en particulier le confinement des populations de nombreux États.

Face aux mutations qui ont ainsi eu lieu en quelques semaines, causant de profondes ruptures dans tous les domaines de la vie sociale, de nombreux chercheurs en SHS sont intervenus dans les médias, prenant une part active à un intense débat public. A côté d’interventions de scientifiques d’autres disciplines, notamment celles qui fournissent les connaissances les plus directement utiles aux mesures sanitaires de lutte contre la pandémie, mais aussi d’interventions de personnalités politiques ou encore du monde culturel, les SHS ont contribué à mettre en lumière, sur des bases empiriques, analytiques ou critiques, le contexte et les incidences sociétales de la crise sanitaire.

L’après-confinement s’annonce maintenant difficile, entre une crise économique d’une ampleur exceptionnelle, la possibilité de deuxièmes vagues de contamination, et les incertitudes générées aussi bien par cette possibilité que par les ruptures provoquées par la première vague.

Dans cette période qui s’ouvre, les SHS auront à jouer un rôle sans doute plus important encore qu’au long de ces derniers mois. En effet, l’enjeu pour nos sociétés contemporaines est maintenant, au-delà des réponses à la pandémie, de rétablir des modes de vie et de production durables. Dans une visée démocratique, cet effort devrait impliquer tous les citoyens, comme participant à la fois au travail nécessaire et à la définition des objectifs. C’est ce qui découle du système de droits humains qui fonde les systèmes scientifiques dans lesquels s’inscrivent les SHS.

Face à ces besoins pressants de connaissance des réalités et des capacités d’action sociale, les SHS, qui sont intervenues jusqu’ici de manière pertinente et imaginative, ont tout intérêt à tirer parti de la dynamique de débat à laquelle on a assisté ces derniers mois, celle-ci pouvant contribuer à une dynamique plus ample de recomposition sociétale, au-delà des ruptures que nous venons de connaître. Tirer parti de la dynamique de débat des derniers mois peut signifier, d’une part, se donner une vue d’ensemble sur ses résultats, c’est-à-dire les éléments d’analyse et d’interprétation proposés, et, d’autre part, mieux saisir ce qui a fait sa force, c’est-à-dire les motivations d’écriture, les stratégies d’interventions, les ressources de connaissance et de savoirs pratiques mobilisées, les expériences enfin des réactions qui ont pu être suscitées.

C’est pour participer à la valorisation des apports des SHS et poursuivre la dynamique du débat de ces derniers mois que la MSH Paris-Saclay organise ce colloque, en s’assurant de la participation de chercheurs qui y sont eux-mêmes intervenus. Son activité se déroule en trois temps : (1) une analyse d’ensemble des contributions de chercheurs français dans les médias, menée par sa propre équipe et mobilisant les méthodes d’analyse du discours, appliquées aux textes répertoriés dans la section « Analyse et débats » du secteur « SHS face au Covid 19 » du site web de la MSH ; (2) le colloque ici présenté à l’occasion duquel sera présentée et critiquée cette analyse, et où sera mise en discussion, autour de thèmes spécifiques, et sur la base de l’expérience directe des intervenants – chercheurs, mais aussi décideurs, journalistes, etc. – les potentialités des interventions des SHS dans le débat public (voir le programme sommaire en annexe) ; (3) la publication à bref délai des résultats des résultats de ce colloque.