Santé

Call for Papers – FAERE Winter Meeting « Environment & Health: An Economic Perspective – 29/10/2017

FAERE WINTER MEETING

 

The 8th FAERE thematic worshop, whose topic is « Environment & Health: An Economic Perspective”, will be held in Paris (ENS Cachan) on November 30th and December 1st.

It is jointly organized by MSH Paris-Saclay, Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, Université d’Evry and INRA Paris-Grignon.

 

The goal of this workshop is to exchange fresh and interdisciplinary perspectives on the intricate links between Environment, Health and Welfare. Through a number of selected presentations and keynote speeches from various disciplinary approaches we hope to create a stimulating setting for scientific discussions within and beyond the field of environmental economics.

The sessions will include both theoretical and empirical papers and can focus on topics such as, but not limited to, economic evaluation of health/environmental impacts, epidemics management, growth and health, environmental justice, ecological inequalities, nutrition and vulnerability, natural and human capital…

Propositions from non-economics approaches will also be taken into consideration.

All contributions (article or extended abstract) must be sent before October 29th.

 

REGISTRATION AND SUBMISSION:   https://faeremeeting.sciencesconf.org/

Traveling and accommodation expenses can be financed for presenting authors. There are no registration fees for the others (non-presenting participants).

A conference dinner will give all the participants an opportunity to carry on their exchanges in a convivial environment.

ENS Paris-Saclay

Amphithéâtre Chemla

61, avenue du président Wilson

94230 CACHAN

contact : faeremeeting@sciencesconf.org

 

Download Poster :

FAERE_Affiche définitive

 

ABOUT FAERE : http://faere.fr/en/

The missions defined by the statutes of the FAERE are the following ones :

  • to bring together researchers, teachers, academics and all those engaged in research and / or expertise in environmental economics and natural resources
  • to collect the information useful for researchers in the field
  • to promote all kind of works in the field
  • to take steps and actions to make those works known by public and private institutions
  • to build strong relations with the different related  scientific associations.

 

 

Journée d’études « Recherches actuelles en santé et société » – MSH Paris Nord – 16/06/2017

Dans cette demi-journée d’étude seront présentées quelques-unes des thèses soutenues récemment par les membres du réseau et de ses groupes. Cet évènement s’inscrit dans l’objectif du réseau de  faciliter les rencontres et la socialisation entre ses membres et de valoriser leurs travaux dans le paysage des sciences sociales.
Il s’agit d’un moment pensé pour alimenter le  dialogue entre membres du réseau sur des thèmes communs, une occasion de faire connaitre les recherches réalisées et de partager la variété des intérêts et des objets qui font la spécificité et la richesse du réseau.

Cette journée sera également une occasion pour le Réseau de s’ouvrir sur l’extérieur, en mettant en valeur le dynamisme des discussions et réflexions qui se développent dans cet environnement, ainsi que leur qualité scientifique et leur intérêt dans les débats actuels autour de la santé dans les sociétés contemporaines.

La journée est ouverte à toutes les personnes intéressées : étudiant·e·s en sciences sociales ou dans le domaine de la santé (licence, master), doctorant·e·s, post-doctorant·e·s.

L’inscription est libre et gratuite.
Afin de prévoir le déjeuner, nous demandons aux personnes souhaitant participer à cette journée de s’inscrire avant le 9 juin 2017 à l’adresse suivante : reseau.doctorants@gmail.com

 

Colloque – « Prévention des troubles des comportements alimentaires et de l’obésité » – MSH-Alpes – 1/06/2017

La MSH-Alpes organise une rencontre internationale sur la prévention des troubles des conduites alimentaires (TCA) et de l’obésité.
Les troubles du comportement alimentaire (TCA) et l’obésité touchent un nombre croissant d’individus en France et dans le monde. Ces troubles multifactoriels sont devenus un problème de santé publique et sont de plus en plus médiatisés à travers les lois de santé et les témoignages des personnes qui en sont atteintes. La prévention est un moyen de diminuer le nombre de personnes souffrant de TCA et d’obésité. Les techniques et les programmes de prévention sont en plein développement.

Ce colloque a pour objectif de faire un état des lieux de ces programmes. Il vise également à présenter les innovations récentes qui proposent des interventions pour prévenir à la fois les TCA et l’obésité.

Suite à ce colloque, un workshop est organisé par l’Université Grenoble-Alpes en collaboration avec Eric Stice, concepteur du Body Project. Le Body Project est un programme de prévention des TCA qui a ensuite été décliné dans une version traitement pour les personnes atteintes de TCA. Ce workshop propose une présentation et des ateliers de pratique dispensés par Eric STICE en collaboration avec Rebecca SHANKLAND du Body Project version prévention qui se décline en 4 modules d’une heure prévu pour une application dans les établissements scolaires ainsi que dans d’autres contextes tels que les Maisons de Jeunes et de la Culture, les écoles de danses et les associations sportives. Cette journée de formation est destinée aux professionnels intervenants dans le champ de la prévention des TCA en vu d’une implémentation de ce programme sur le territoire français.

Organisée par le LIP/PC2S, en partenariat avec la MSH-Alpes, l’Université Grenoble Alpes, le CHU Grenoble Alpes et l’ENDAT, cette rencontre est coordonnée par Rebecca Shankland, Maître de Conférences en Psychologie, LIP/PC2S, Université Grenoble Alpes

Pour accéder au programme détaillé, cliquez ici

Informations pratiques

Jeudi 1er juin 2017

9h-17h

MSH Alpes

1 221 Avenue Centrale
38400 Campus de Saint Martin d’Hères
Date limite des inscriptions :  le 26 mai 2017

Séminaire MSH Paris-Saclay PREDICT – Biologie prédictive pour la santé – 31/05/2017

La MSH Paris-Saclay organise, avec le consortium PREDICT,  un séminaire le 31/05/2017.

L’objectif de cette journée est d’échanger entre biologistes, juristes, éthiciens et économistes sur les approches et nouvelles connaissances qui concourent à l’élaboration de stratégies de prédiction, diagnostic et prévention. La médecine de précision renouvelle les pratiques thérapeutiques.

L’ambition de cette rencontre est d’intégrer à la discussion les enjeux et recherches en santé des animaux et des plantes, dans une perspective partagée de santé globale.

Les questions de diagnostic, prévention, santé, prédiction, etc. vous intéressent, inscrivez-vous à l’adresse suivante : christine.benichou@universite-paris-saclay.fr

Vous trouverez en pièce jointe le programme de ce séminaire : MSH_Predict_0518-1

Appels à projets 2017 – DIM 1HEALTH

Dispositif phare de la politique régionale de recherche mis en place par la Région Île-de-France,  les domaines d’intérêt majeur (DIM) visent à fédérer des réseaux de laboratoires situés en Île-de-France, agissant sur des domaines labellisés ciblés.

La Région Île-de-France a accepté en décembre 2016 le financement du projet DIM 1HEALTH, dont  l’objectif est de faire émerger un réseau fort en infectiologie « One Health » unique en France et de dimension européenne, qui permette de répondre aux défis en santé publique. Il a en particulier pour objectif le développement de nouveaux concepts, notamment en vaccinologie, thérapie anti-infectieuse, diagnostic et l’intégration d’une dimension sociale et économique à la santé.

 

Le DIM 1HEALTH se fonde sur la triade santé environnementale, santé humaine et santé animale, domaines indissociables compte tenu de leurs étroites interactions. Le concept « une seule santé » a en effet émergé dans un contexte de changement climatique, de croissance démographique à l’échelle mondiale, de raréfaction des ressources naturelles, de pression sanitaire mouvante, dans la population humaine comme dans les populations animales.

Ce projet scientifique cible les actions impliquées dans la chaîne « dépistage-surveillance-traitement-prévention-prédiction », tout en prenant en compte la demande sociétale. Il vise à croiser les recherches entre acteurs d’institutions différentes, et à conduire à des améliorations diagnostiques, préventives ou thérapeutiques applicables rapidement (face notamment à des émergences ou des ré-émergences).

Le projet repose également sur le triangle « recherche, innovation, éducation », moteur dans la création d’entreprises et d’emplois.

Le premier appel d’offre, ouvert à toute la communauté francilienne a été lancé le 2 mai 2017.

L’appel d’offre collaboratif permet une association d’équipes franciliennes sur le thème « One Health ». Les sujets sélectionnés recevront une aide au fonctionnement (contrats doctoraux et post doctoraux, ingénieurs, aide à la valorisation…) et une participation à l’investissement :

Une subvention aux colloques est également mise en place :

Enfin, un appel d’offre « investissement » est lancé :

 

Appel à communications Journée d’étude : « Eduquer les enfants à la santé : savoirs, acteurs, dispositifs et normativités » – MSH Lorraine

Définie par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) lors de la 36e assemblée mondiale de la santé (1983), l’éducation à la santé désigne : « tout ensemble d’activités d’information et d’éducation qui incitent les gens à vouloir être en bonne santé, à savoir comment y parvenir, à faire ce qu’ils peuvent individuellement et collectivement pour conserver la santé, à recourir à une aide en cas de besoin ». « L’éducation pour la santé est la composante des soins de santé qui vise à encourager l’adoption de comportements favorables à la santé. […] Par l’éducation pour la santé, on aide les gens à élucider leur propre comportement et à voir comment ce comportement influence leur état de santé. On les encourage à faire leurs propres choix pour une vie plus saine. On ne les force pas à changer. […] L’éducation pour la santé ne remplit pleinement sa fonction que si elle encourage les gens à participer et à choisir eux mêmes.
Ainsi, ce n’est pas faire de l’éducation pour la santé que dire simplement d’adopter un comportement favorable à la santé » (Manuel d’éducation pour la santé dans l’optique des soins de santé
primaires. Genève : OMS, 1990).

La journée d’étude entend développer et illustrer les spécificités liées à la catégorie « enfance ». Elle a pour ambition de préciser la nature, l’étendue et la variété des dispositifs d’éducation à la santé auprès des enfants, sans se resteindre au milieu scolaire. Dans la continuité des récents travaux menés sur ces sujets (Roussille et Deschamps, 2013 ; Batisse et Bernard, 2014 ; Fischer et Tarquinio, 2014), cette manifestation scientifique a pour objectif de faire se rencontrer des jeunes chercheurs nationaux et internationaux de diverses disciplines autour de la thématique de l’éducation et de la santé des enfants, sans exclusivité géographique. Ils sont invités à y présenter des recherches achevées ou en cours. La journée d’étude se veut également ouverte aux praticiens de santé et aux acteurs des territoires intéressés à participer à la réflexion sur le sujet.

Cette journée d’étude s’articulera autour de plusieurs axes qui viendront questionner le sujet en abordant :

AXE 1.Les acteurs et les savoirs de l’éducation à la santé auprès des enfants.
Le champ de l’éducation à la santé s’organise traditionnellement autour de plusieurs sources de compétences : les savoirs expérientiels et les expertises professionnelles. Les contributions pourront
discuter cette dichotomie ou se limiter à un certain type d’acteurs, à un champ d’intervention (milieu domestique, familial, scolaire, associatif, médical, etc.) ou encore, privilégier une approche globale des différentes formes d’éducations à la santé, complémentaires ou conflictuelles, assurées par une pluralité d’acteurs qui entourent l’enfant. Les communicants sont invités à exposer des données de recherche portant sur l’identification, sur le rôle et la place de la famille, sur des pairs, sur l’école, sur des politiques publiques, sur la médecine, sur les médias (en particulier les nouvelles technologies de l’information et de la communication) dans l’éducation à la santé des enfants. Les lieux et les espaces de l’éducation à la santé auprès des enfants pourront être également développés dans cet axe. D’autres communications pourront aussi aborder la façon dont l’enfant lui-même participe à son éducation à la santé dans la mesure où il est aussi un sujet capable d’agentivité. Car les enfants sont à l’origine d’une culture propre qui se détache des codes, des normes et des valeurs transmises par ceux qui les socialisent et les éduquent (Delalande, 2001).

AXE 2. Les dispositifs d’éducation à la santé des enfants : formes et supports de communication.
Les recherches portant sur les actions et les outils au service d’une éducation à la santé auprès des enfants sont également attendues. Les livres, les films, les photographies, les sites internet, les publicités, les jeux, etc. sont autant d’instruments matériels et immatériels qui peuvent être au service de l’éducation à  la santé à destination des enfants. Cet axe questionne les processus de construction et de transformation des dispositifs d’éducation à la santé, l’efficacité des messages envoyés aux enfants et leur capacité à les comprendre. Sont-ils vraiment accessibles à tous ? Les contributions pourront développer la façon dont les enfants s’approprient les informations qui leur sont transmises et les mécanismes par lesquels ils parviennent à les reproduire au point de les intérioriser.
AXE 3. Les normativités véhiculées dans les dispositifs d’éducation à la santé auprès des enfants.
Il s’agira de développer leur contenu en mettant au jour les prescriptions soutenues par ceux qui participent à l’éducation à la santé des enfants. Sont en effet véhiculés certains rapports et usages du corps et des façons de penser, voir et vivre la santé. Il serait intéressant, par exemple, de traiter de la perception de différents acteurs (dont les acteurs de santé, les parents et les enfants) qui ne partagent pas un monde d’intercompréhension sur ce qu’est et ce qui fait une « bonne santé ». Cet axe pourra également discuter les aspects moralisateurs et bienfaiteurs qui ont longtemps dominé, comme une évidence, dans le champ de l’éducation à la santé. Enfin, l’éducation à la santé mobilise des catégories de l’enfance comme la petite enfance, la préadolescence, l’adolescence qui sont envisagées comme des périodes du grandir. Toutefois, l’enfance en tant que construction sociale et culturelle invite à explorer ses marges et ses frontières difficiles à déterminer (Galland, 2010). Les communications pourront donc interroger ces catégories, leur historicité et leurs usages.

Une communication peut s’inscrire simultanément dans un ou plusieurs axes. Ces axes ne sont que des pistes de réflexion, ils n’ont pas de valeur exhaustive. La journée d’étude se veut ouverte aux recherches portant sur la thématique générale.
Comité scientifique

  • Déborah KESSLER-BILTHAUER (co-organisatrice de la journée d’étude), Docteure en ethnologie, MSH Lorraine, CNRS/Université de Lorraine, 2L2S
  • Anne FERNANDES, (co-organisatrice de la journée d’étude), Doctorante en sociologie, Université de Lorraine, 2L2S
  • Marie-Pierre JULIEN, Maîtresse de conférences en anthropologie, Université de Lorraine, 2L2S
  • Hervé LEVILAIN, Maître de conférences en sociologie, Université de Lorraine, 2L2S.
  • Sarra MOUGEL, Maîtresse de conférences en sciences de l’éducation, Université Paris Descartes, CERLIS
  • Nicoletta DIASIO, Professeure des universités en sociologie, Université de Strasbourg, DynamE, MSH Alsace (MISHA)
  • Virginie VINEL, Professeure des universités en sociologie et en anthropologie, Université de Franche-Comté, LASA
  • Ingrid VOLERY, Maîtresse de conférences en sociologie, Université de Lorraine, 2L2S, MSH Lorraine

Modalités de participation et calendrier

Types de contributions : orales (20 minutes)

Date limite de dépôt des propositions de communication : 5 mars 2017

Les propositions de communication sont à envoyer à Déborah KESSLER-BILTHAUER :
deborah.kesslerbilthauer@gmail.com et à Anne FERNANDES : fernandesanne57@gmail.com

Réponses communiquées : le 15 mars 2017

Les propositions de communication de 1500 signes (espaces compris) comporteront un titre, un résumé de la communication, une bibliographie indicative de 5 références maximum. Le résumé présentera le sujet de la recherche de façon synthétique en précisant l’approche méthodologique employée ainsi que les principaux résultats présentés à l’occasion de la communication.
Les propositions doivent également comprendre les différentes informations suivantes : nom, prénom, adresse mail, discipline et affiliation du communiquant ainsi que l’axe dans lequel il se pressent. Ces informations seront suivies d’une courte biobibliographie de 400 signes maximum (espaces compris).

Date de présentation des communications orales : le 25 avril 2017
Une publication sous la forme d’un ouvrage collectif ou d’un numéro de revue scientifique est envisagée à l’horizon 2018.

Retour haut de page