Séminaire « Genre Et Monde Carcéral » 5e Séance
12 mai 2022

Séminaire « Genre Et Monde Carcéral » 5e Séance

INFORMATIONS

La 5e séance de la saison 2021-2022 du séminaire « Genre et monde carcéral », soutenu par la MSH Paris-Saclay, aura lieu le 12 mai 2022 de 10h30 à 16h30 sur le thème :

Régulations genrées et pratiques professionnelles en prison 

Cet événement aura lieu en format hybride :

  • En présentiel à l’ENS Paris-Saclay dans la salle 3G07, 4 Avenue des Sciences, 91190 Gif-sur-Yvette

  • En distanciel via un lien Zoom

PROGRAMME

Le séminaire se tiendra en présence de :

– Céline Béraud, sociologue, directrice d’études de l’EHESS, membre du Centre d’études
en sciences sociales du religieux (CéSor) ; Claire de Galembert, sociologue, CR au CNRS,
Institut des sciences sociales du politiques (ISP) ; Corinne Rostaing, sociologue, PR à
l’Université de Lyon 2, Centre Max Weber – Prison, genre et religion
Mélodie Renvoisé, sociologue, doctorante à l’Université de Nantes, Centre nantais de
sociologie (Cens) – Des régulations genrées en tension entre protection et contrôle des
femmes. Le cas des activités mixtes en prison  
Kevin Bideaux, chercheur en arts et études de genre, doctorant à l’Université Paris 8,
Laboratoire d’études de genre et de sexualité (LEGS) – Colorer et punir. Rose et
masculinités en prison

Présentation du séminaire :

Le séminaire « genre et monde carcéral » est un séminaire interdisciplinaire, débuté en 2017, offrant un espace de discussion et d’analyse des travaux récents qui portent sur le champ carcéral au prisme des questions de genre. L’objectif général est de proposer un état de la recherche scientifique, par la présentation de travaux qui problématise les rapports sociaux et les normes de genre dans ce champ de recherche. Sont valorisées les travaux récents et l’interdisciplinarité des approches. Le séminaire, pour 2020/2022, s’inscrit dans la continuité des questionnements et réflexions amorcés les années précédentes. Le premier cycle du séminaire (2017-2018) était consacré à l’émergence de travaux portant sur les femmes en prison dans le champ des sciences sociales. Le deuxième cycle (2018-2019) a permis d’approfondir la réflexion, en questionnant les enjeux de la disciplinarisation carcérale et ses effets sur le parcours de femmes incarcérées. Le troisième cycle (2019-2020) explorait les sociabilités intra-muros, pensées au prisme des rapports sociaux de sexe. Le quatrième cycle proposait de mettre la focale sur les liens entre « le dehors » et « le dedans », en analysant les dynamiques de circulation des normes de genre pour penser l’enfermement contemporain. Cette année, nous aborderons dans une première séance l’influence des représentations genrées sur le contrôle et l’enfermement des jeunes. La séance 2 portera sur la façon dont la prison façonne les masculinités incarcérées. La séance 3 sera consacrée aux sexualités et aux corps en prison. Dans la séance 4, on s’intéressera au processus de préparation de la sortie d’incarcération et à la manière dont celui-ci est régulé par des normes de genre implicites ou explicites. La séance 5 sera l’occasion de réfléchir à la façon dont les représentations genrées infléchissent le contrôle et les pratiques professionnelles en prison. Enfin, au cours de la séance 6, l’approche de genre permettra de questionner les catégories pénales et pénitentiaires.

Retour haut de page