Pour la vague 5 de l’appel à workshops 2018, la MSH Paris-Saclay a retenu 4 projets.

Chacun bénéficiera d’une dotation pouvant aller jusqu’à 3500 €, dont la gestion sera directement assurée par la MSH Paris-Saclay.

Les 4 projets retenus sont les suivants :

 

Ville, transport et mobilité durable

Responsables scientifiques : Julie Bulteau (CEARC / UVSQ) & Anne Fournier (FDEG/ Université de Valenciennes)

Ces journées d’étude en économie de l’environnement, des transports et de l’énergie ont pour ambition de réunir des contributions originales tant théoriques qu’empiriques sur les questions de mobilité durable. Pour sa deuxième édition, une place importante sera accordée à la thématique des nouvelles formes de mobilité et de l’innovation dans le secteur des transports. Une attention particulière sera portée aux travaux proposant une approche interdisciplinaire. De plus, afin de donner une dimension pratique et appliquée à ces journées thématiques, une session « retours d’expériences » aura pour enjeu de confronter les travaux de recherche scientifique à la réalité du terrain en collectivités territoriales et de faire dialoguer chercheurs, praticiens et décideurs publics autour des initiatives locales de mobilité durable.

 

Symposium « Innovations Organisationnelles en Santé Mentale : des concepts aux usages »

Responsables scientifiques : Annie Bartoli (LAREQUOI / UVSQ), Guy Gozlan (Samsah Prépsy) & Cécile Blatrix (UFR GVSP / AgroParisTech)

Le symposium MAPS (Management et Psychiatrie : quelles Innovations Organisationnelles en Santé Mentale ?) est une manifestation ouverte aux nombreuses parties prenantes intéressées par la réflexion et l’action en matière d’organisation de la prise en charge en santé mentale. Il concerne, sans exclusive, les chercheurs de différentes disciplines, associations d’usagers et de familles, médecins et professionnels de santé, formateurs et consultants, institutionnels, acteurs politiques, etc.

Son objectif général est de comprendre et mettre en évidence les apports potentiels, les difficultés et les conditions de réussite de dispositifs organisationnels innovants pour l’amélioration des prises en charge adaptées en santé mentale.

 

18èmes Journées internationales d’économétrie et de statistique spatiales

Responsables scientifiques : Raja Chakir (UMR Economie publique / INRA – AgroParisTech) & Florence Puech (RITM /UPSud)

Les Journées internationales d’économétrie et de statistiques spatiales sont organisées annuellement depuis 2001. La dernière édition a eu lieu à Dijon en mai dernier, la prochaine, la 18ème édition, se tiendra les 23-24 mai 2019 à Paris (AgroParisTech, rue Claude Bernard). L’objectif de ces journées est de réunir notamment des économistes, des agronomes, des statisticiens, des économètres, des mathématiciens et des géographes autour d’un ensemble de thématiques et de recherches novatrices dans les domaines de la statistique et de l’économétrie spatiales et de leurs applications. Ces journées ont également pour ambition de favoriser et d’encourager fortement les rencontres et les échanges entre des chercheurs confirmés dans ce domaine et des jeunes chercheurs et doctorants.

 

Redrawing the boundaries of the social sciences: How social problems became economic problems in the postwar U.S.

Responsables scientifiques : Philippe Fontaine & Virginie Albe (ISP / ENS Paris-Saclay)

Ce workshop fait suite à un premier workshop organisé les 29–30 juin 2018 à l’ENS Paris-Saclay lors duquel les bases d’une réflexion sur les différents traitements réservés aux problèmes de société de la société nord-américaine d’après-guerre ont été posées. Lors de cette première édition, les intervenants sont revenus sur la difficulté à penser les problèmes de société dans une perspective multidisciplinaire qui permette de posséder un panorama assez complet des différentes lectures de ces problèmes. Ils ont pareillement noté les rapports à double sens entre les sciences sociales et les politiques publiques. Certaines des premières donnent des outils aux décideurs pour construire leurs politiques publiques, mais en retour les demandes des décideurs et l’urgence de certains problèmes de société peuvent produire des effets non négligeables sur les orientations des différentes sciences sociales, en encourageant notamment la pénétration du raisonnement économique dans certaines sciences sociales. Le second workshop a pour but de peaufiner l’approche mise en œuvre tout en assurant une plus grande cohérence d’ensemble aux papiers présentés, lesquels formeront la base d’un ouvrage collectif.