Numéro 214-215 de L’Homme & la Société : Petites et grandes résistances dans les domesticités

Numéro 214-215 de L'Homme & la Société : Petites et grandes résistances dans les domesticités

Le numéro 214-215 (2021/1-2) de L’Homme & la Société, revue hébergée par la MSH Paris-Saclay, est paru !

Petites et grandes résistances dans les domesticités

Coordonné par Alizée Delpierre et Ranime Alsheltawy

Comment les travailleuses et travailleurs domestiques résistent-elles et ils à la domination ? Quelles sont leurs luttes individuelles et leurs mobilisations collectives ? Les rapports de travail domestiques reposent sur un ensemble de mécanismes de subordination et d’oppression, bien étayés par la littérature, qui invitent à tourner notre regard vers les manières dont ils sont contestés. Ce dossier a pour ambition d’interroger les formes de résistance déployées par celles et ceux qui prennent en charge les tâches domestiques et familiales au domicile des autres, contre rémunération et avantages en nature. La diversité des cas empiriques et des contextes ici mobilisés en parcourt trois formes : des contestations individuelles dans les interactions quotidiennes aux initiatives collectives portées par des institutions, en passant par l’étude de la mise en récit des résistances dans la production littéraire et artistique. Le dossier dans son ensemble invite à une réflexion sur l’émancipation des travailleuses et travailleurs à l’heure où les emplois domestiques se massifient à travers le monde, malgré des conditions de travail très dégradées. Si leurs résistances résultent de l’impulsion ou du soutien d’institutions privées comme publiques, il est faux de croire que les travailleuses et travailleurs ne peuvent rien sans elles : leurs résistances émanent aussi d’une auto-émancipation dont il s’agit de comprendre les conditions.

Sommaire

ÉDITORIAL

  • De la légitimation politique d’une trappe identitariste, par Monique Selim
DOSSIER
 
  • Petites et grandes résistances dans les domesticités, Introduction par Ranime Alsheltawy et Alizée Delpierre
  • Genèse de la convention collective des employés de maison (1930-1951). La mobilisation des employeuses pour la reconnaissance du travail domestique en France, par Isabelle Puech
  • Le droit est le masque de la lutte. Lorsque des travailleuses domestiques saisissent la justice, par Caroline Ibos
  • Entre angoisses et calculs : l’épreuve de la « domination rapprochée », par Dominique Memmi
  • « Employers don’t know what I feel behind that smile ». Penser les résistances dans l’économie mondialisée du travail domestique, par Julien Debonneville
  • La « mauvaise humeur » des domestiques : s’exprimer pour affirmer son individualité ? Approche historique, pat Margot Beal
  • Performance et exclusion. La place du corps au sein du mouvement intersectionnel des travailleuses domestiques migrantes au Liban, par Dalia Zein
  • Résister dans un environnement contraint. Le cas des travailleuses domestiques immigrées au Liban, par Marion Tertre

HORS-DOSSIER

  • La Honte, l’histoire d’une revanche sociale?, par Danial Basanj et Fereshteh Fakour Manavi

NOTES CRITIQUES

  • L’acte de transgression s’assure-t-il un futur ?, par Michel Kail
  • Tolstoï « revenu parmi nous », par Margaret Manale

COMPTES RENDUS

  • Hélène CLAUDOT-HAWAD, Habiter le désert. Les Touareg de l’Ahaggar photographiés par Marceau Gast, 1951-1965, Paris, Non Lieu, 2021, 240 p., par Christophe Daum
  • Stéphanie BOULARD & Catherine WITT (dir.), Ententes – À partir d’Hélène Cixous, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2019, 238 p., par Catherine Nesci

REVUE DES REVUES 2019-2020

  • Écologie et effondrisme, classes sociales et inégalités, passé et devenir de la sociologie, par Salvador Juan

Diffusion

Ce numéro est disponible en version papier et en version électronique via le portail Cairn

Retour haut de page