Le prochain séminaire du GERPISA, aura lieu le vendredi 13 avril 2018  de 14h à 17h à l’ENS Paris-Saclay en salle Pollak
(bâtiment Laplace, 2ème étage).

Sarah ABDELNOUR (Maître de conférences en sociologie) & Sophie BERNARD  (Professeure de sociologie) du laboratoire IRISSO, Université Paris  Dauphine – PSL Research University, nous présenteront leurs recherches en  cours sur les mobilisations de chauffeurs de VTC en France.
Par ce retour aux sources du GERPISA – la sociologie du travail – nous souhaitons comprendre mieux tant le business model Uber que le modèle économique plus large du capitalisme de plateforme. Cette dimension  sociale du modèle paraît d’autant plus importante que la France serait  l’un des deux seuls marchés profitables pour Uber.

Présentation par les auteur(e)s :

L’entreprise Uber symbolise l’émergence d’un « capitalisme de plate-forme », qui bousculerait tant l’organisation collective du travail que les formes d’emploi. Derrière le cas d’Uber se profile
plus largement un nouveau modèle économique dans lequel les entreprises ont pris la forme de plates-formes numériques et jouent le rôle
d’intermédiaires entre clients et prestataires de service, entre demandeurs et offreurs de travail. Le cas de cette entreprise est ainsi exemplaire pour comprendre les stratégies de ces nouveaux acteurs économiques, leur recours à une main-d’œuvre externalisée indépendante, et les conditions de travail et d’emploi de celle-ci.
Cette communication visera à saisir le retournement entre une forte attractivité de la plate-forme, se traduisant par l’afflux de 15 000 «partenaires » en quelques années, à l’émergence de mobilisations collectives appelant à une régulation du secteur depuis l’automne 2015.

Pour analyser ce mouvement, nous nous appuierons sur les résultats d’une enquête en cours portant sur les chauffeurs VTC utilisant des applications telle qu’Uber. Elle s’inscrit dans un projet de recherche collectif portant sur le « capitalisme de plateforme » (ANR CAPLA). Le matériau mobilisé comprend des observations de manifestations, des entretiens avec des chauffeurs VTC et avec des représentants de chauffeurs VTC, les résultats d’un questionnaire passé auprès de chauffeurs VTC, l’analyse des échanges sur des forums de discussions.

Au vu de leur statut d’indépendant, de leur jeune âge et de leurs parcours sociaux, ces mobilisations semblent à de nombreux égards improbables. L’étude de leurs conditions d’émergence nécessite de partir des statuts d’emploi et conditions de travail des chauffeurs afin de mieux saisir les ressorts de leur socialisation politique. Nous analyserons les différents aspects de la dégradation de leur situation professionnelle, les modalités des luttes menées et les enjeux d’une structuration, notamment syndicale.

*   *   *

Présentation exhaustive sur http://gerpisa.org/node/3889 et imprimable au
lien suivant:
http://gerpisa.org/system/files/Journee_du_GERPISA_ndeg240_-_Abdelnour_Bernard__-_Uber_et_le_travail_0.pdf

*    *    *

Les journées du GERPISA (Groupe d’Etudes et de Recherche Permanent sur l’Industrie et les Salariés de l’Automobile) proposent d’aborder les grandes problématiques actuelles de l’industrie automobile et des mobilités avec le regard des sciences sociales. Elles ont lieu une fois par mois.
Merci de vous inscrire auprès de gery.deffontaines@ens-cachan.fr ou sur
gerpisa.org/node/3889 avant le 12/4

Accès : http://www.ens-cachan.fr/plan-dacces