Pour cette première vague de l’appel à séminaires 2020, la MSH Paris-Saclay a retenu 3 projets.

Chacun bénéficiera d’une dotation pouvant aller jusqu’à 4000 €, dont la gestion sera directement assurée par la MSH Paris-Saclay.

Les 3 projets retenus sont les suivants :

Perception du changement climatique dans les régions polaires

Responsables scientifiques : Jan Borm (CEARC / UVSQ) & Christophe Grenier (LSCE / CEA)


La série de séminaires vise à animer sur 2020-21 une collectivité Paris Saclay tournée vers les
milieux hautes latitudes. Cette communauté interdisciplinaire (SHS et Géosciences) d’enseignants,
chercheurs, étudiants compte une centaine de personnes. Elle possède un niveau de publications
qui la place dans le groupe de tête à l’échelle internationale mais est seulement en train de se constituer (voir son site dédié http://hauteslatitudespsaclay.cnrs.fr). Il s’agit pour cette année
d’organiser une série de séminaires autour des sites principaux sur lesquels des dynamiques de
travail importantes sont attendues. Ces rencontres sont à nos yeux indispensables pour que les
intervenants de provenances diverses puissent se rencontrer et envisager des dynamiques
communes.

PéLiAS. Les périodiques comme médiateurs culturels (Littérature, arts, sciences)

Responsables scientifiques : Norbert Verdier (EST / UPsaclay), Alexia Kalantzis (CHCSC / UVSQ) & Hélène Védrine (CELLF / Sorbonne université)

Le séminaire PéLiAS (périodiques littéraires, artistiques et scientifiques) aborde la
thématique des périodiques comme médiateurs culturels (XVIIIe siècle-XXe siècle) à partir
d’une double approche littéraire et scientifique. Il est co-organisé par trois laboratoires : le
Groupe d’Histoire et de la Diffusion des Sciences d’Orsay (GHDSO) de Paris-Sud, le
Centre d’Histoire Culturelle des Sociétés Contemporaines (CHCSC) de Versailles-SaintQuentin, et le Centre d’Etude de la Langue et des Littératures Françaises, Littérature
française XIXe-XXIe siècles (CELLF 19-21) de Paris-Sorbonne. Chaque séance est organisée
autour d’un thème spécifique et propose une double intervention : l’une d’un chercheur
issu du domaine des humanités et l’autre du domaine scientifique. L’approche est à la fois
pluridisciplinaire et internationale.
Le séminaire a obtenu l’an passé le label de la MSH pour sa première année.

Séminaire de l’atelier des Communs :

Responsables scientifiques : Jeanne Gherardi-Scao (LSCE / CEA), Steve Hagimont (CHCSC / UVSQ) & Pablo Castro De Oliveira (Li-Parad / UVSQ)

L’objectif de ce séminaire d’écologie politique est de faire dialoguer et de créer du lien entre les
chercheur.es intéressé.es par la question écologique, de mettre en commun nos savoirs
scientifiques et nos approches, de s’adresser au « grand » public et d’imaginer avec lui des
solutions et les fonctions futures de la recherche publique. Ces séminaires seront organisés hors
des universités, grandes écoles et centres de recherche pour capter le public non universitaire.
Les séminaires seront construits autour d’interventions pluridisciplinaires sur un même thème,
avec, dans l’idéal, un équilibre entre sciences « dures » et sciences humaines. Ils proposent
d’étudier les bouleversements écologiques dans toute leur complexité, de saisir leurs implications
pour les mondes sociaux et de déconstruire les discours qui leur sont associés.