La pandémie nous rappelle l’urgence de prendre soin de nos étudiants et l’extension toujours plus violente de leur précarité. L’élargissement de l’accès aux études secondaires est loin d’avoir aboli les inégalités.