ISIDORE est une plateforme de recherche permettant l’accès aux données numériques des sciences humaines et sociales (SHS). Ouverte à tous et en particulier aux enseignants, chercheurs, doctorants et étudiants, elle s’appuie sur les principes du web de données et donne accès à des données en accès libre (open access).

ISIDORE est une réalisation de la très grande infrastructure de recherche Huma-Num (CNRS, Aix-Marseille Université, Campus Condorcet). Un marché de réalisation a été confié à un consortium composé des sociétés Antidot, Sword et Mondéca en 2009, 2010.

Que met en place ISIDORE ?

La plateforme de recherche ISIDORE se distingue des moteurs de recherche classiques en de nombreux points :

  • Moissonnage ciblé des métadonnées et données scientifiques structurées selon des standards internationaux et disponibles en accès libre sur le Web ;
  • Indexation des données non structurées (texte intégral, d’un article scientifique par exemple) et des données structurées (métadonnées documentaires, par exemple) ;
  • Normalisation des métadonnées et enrichissement des données en s’appuyant sur des référentiels reconnus dans la communauté ;
  • Interface graphique de recherche exploitant la richesse des données structurées et des référentiels pour faire de l’utilisateur un acteur de sa recherche ;
  • Mise en exergue des sources de données indexées ;
  • Mise à disposition, selon les possibilités et les accords avec les producteurs de données, des métadonnées enrichies par le moteur selon les principes du web de données (SPARQL endpoint) ;
  • Intégration possible du moteur de recherche ISIDORE dans un autre environnement par la mise à disposition d’API Web (cf. isidore@huma-num.fr. Pour ce faire, cette plateforme de recherche utilise différentes façons de moissonner les données, ce qu’on appelle des connecteurs :
    • moissonnage d’entrepôts de métadonnées et données OAI-PMH ;
    • récupération des actualités : Calenda, fabula, CNRS, MSH, Universités de Lettres et SHS (RSS, ATOM) ;
    • indexation ciblée de pages Web issues du web de données (RDF)

Le moissonnage peut être incrémenté à convenance. Ces différents connecteurs permettent la récupération d’un ensemble de métadonnées et constituent des points d’entrée vers le texte intégral qui est lui aussi indexé quand cela est possible.La ré-exposition des métadonnées enrichies suit, quant à elle, les principes du Web de données dont se réclament les mouvements de mise à disposition des données publiques comme data.gov (USA) et data.gov.uk (UK). A ce titre, la plateforme de recherche ISIDORE y contribue largement au titre de la recherche en SHS en France. Outre un gage de transparence des actions effectuées par le moteur pour aider à la recherche, cette composante s’avère essentielle, car, plus que de simples interfaces de recherche, ISIDORE, offre de par cette fonctionnalité, les moyens à l’ensemble de la communauté d’enrichir constamment ses propres données.

De plus, sur www.rechercheisidore.fr, les interfaces de recherche offrent la possibilité d’étendre et de compléter sa recherche par des réponses venant des grands catalogues bibliographiques, comme ceux de l’ABES par exemple, ou de la BNF. Il est possible d’ajouter des catalogues bibliographiques.

De par sa vocation, ISIDORE privilégie l’accès à des données en libre accès (open access) produites par des organismes de recherche et de l’enseignement supérieur, des laboratoires, des équipes de recherche : édition électronique, bases de données documentaires, fonds numérisés de bibliothèques de recherche, carnets de recherche, annonces d’événements scientifiques.