École-chercheurs “Construire un collectif interdisciplinaire en Agroécologie dans le LabEx BASC : atouts et perspectives”

22 au 25 janvier 2018Bergerie de Villarceaux (Val d’Oise)

4 jours pour débattre, penser, étendre la contribution du LabEx BASC aux enjeux toujours en évolution de l’agroécologie :
L’agroécologie est un des thèmes fédérateurs du LabEx BASC. Elle s’inscrit dans un contexte de transformation de l’agriculture imposant de renforcer la durabilité des agroécosystèmes.
Elle renouvelle les rapports entre agriculture, environnement et société. Elle transforme ainsi nos activités de recherche, conduisant à de nouvelles interactions entre sciences agronomiques, écologie et sciences sociales. Au sein du LabEx, il apparaît essentiel de conduire une réflexion collective sur les apports effectifs et potentiels de ses équipes, notamment dans la perspective de la mise en place de l’Université Paris-Saclay et du devenir du LabEx après 2019.
Cette école-chercheurs représente donc une opportunité de construire un collectif de recherche BASC autour de l’agroécologie, embarquant l’ensemble des disciplines couvertes par le LabEx, voire au-delà.
Vous trouverez toutes les informations dans la plaquette de présentation de l’Ecole ci-dessous :

 

Renseignement : EC-Agroecologie-BASC@inra.fr

Placé sous la tutelle de quatre organismes nationaux de recherche (INRA, CNRS, IRD, CEA) et quatre établissements d’enseignement supérieur (AgroParisTech, universités Paris-Sud, Versailles Saint-Quentin et Pierre et Marie Curie), leLabEx BASC fédère treize laboratoires dans un projet de recherche, de formation et d’innovation inscrit dans la dynamique du Campus Paris-Saclay.

L’objet du LabEx BASC est la création d’un consortium interdisciplinaire de 12 laboratoires dont les recherches seront orientées vers la compréhension et la prédiction de la dynamique des systèmes sociaux-écologiques (SSE) et de leurs composantes dans le contexte des changements globaux. Cette compréhension permettra la conception et la mise en œuvre de stratégies raisonnées de gestion durable, d’innovations et de transferts technologiques, mais aussi la diffusion des connaissances vers le public, les gestionnaires des ressources naturelles et les politiques.