Première session du séminaire bimensuel des Sources aux Systèmes d’Information Géographique, un partenariat entre le DYPAC Université de Versailles Saint Quentin en Yvelines Paris Saclay, la Plateforme Géomatique de l’EHESS et la Maison des Sciences de l’Homme Paris-Saclay. Cette première séance sera dédiée en particulier à l’utilisation des SIG dans l’histoire médiévale.

Image

Compte tenu de la situation sanitaire, ce séminaire aura lieu en ligne via le plateforme Bluejeans de la MSH Paris Saclay le 2 février de 14h à 17h.
Pour y avoir accès, vous devez envoyer un mail à colloquesourcesig2020@uvsq.fr

Depuis plusieurs années, différentes disciplines des sciences humaines et sociales comme l’histoire, la littérature, l’anthropologie sociale, la sociologie, l’archéologie ont renouvelé l’usage de la cartographie, utilisant des nouvelles approches tant théoriques, que méthodologiques et techniques.
Sources anciennes et moderne, archives, cartes et plans, iconographie, photos de terrains et satellites,  etc. sont le matériel de base utilisés pour appréhender une compréhension de phénomènes et de systèmes complexes que sont des comportements humains variés : interactions entre acteur sur le territoire, migrations et regroupements, choix d’implantation et évolution de villes, influences entre l’homme et son milieu, etc.). 
Aujourd’hui, la masse de données devient telle qu’il devient difficile de filtrer ce qui est utile pour une recherche de ce qui ne l’est pas. Outre qu’elles soient souvent spatiales et/ou temporelles, leur particularité repose sur leur non-homogénéité, leurs lacunes, leurs sources multiples et mutlilangues, à la fois qualitatives et quantitatives, non structurées. On parle de big data dans le champ particulier que sont les humanités numériques.
Lors de ce séminaire, nous souhaitons interroger les différentes manières d’utiliser la cartographie, les SIG, l’analyse spatiale, le web sémantique dans les sciences humaines et sociales, en partant de l’exploitation et l’extraction des sources, l’intégration en bases, l’analyse de ces données et enfin leur valorisation.Après une introduction du séminaire, cette première séance sera dédiée en particulier à l’utilisation des SIG dans l’histoire médiévale.

14h00 – Présentation du Séminaire (Citlalli DominguezDavide Gherdevich, Eric Mermet, Giovanni Pietro Vitali)

14h15 – David WRISLEY : «Mind the (Data) Gap: Heterogeneity, Uncertainty and Serendipity in the Spatial Humanities » New York University/Abu Dhabi
Les deux interventions ont pour objet l’utilisation des SIG pour l’histoire médiévale.

15h00 – Rémi CROUZEVIALLE, Fabien CERBELAUD, Noëlle DEFLOU-LECA, Anne MASSONI, Juliette MOREL : « Le projet ANR Col&Mon  : une base de données des établissements religieux communautaires français pour explorer, visualiser et cartographier les évolutions institutionnelles et les réseaux » Université de Limoges

15h30 – Alexandre VERGOS : « De l’usage des SIG en histoire médiévale : Ancrage territorial et réseaux de l’aristocratie du comté de Melgueil (XIe-XIIe siècles) » FRAMESPA Université de Toulouse – Jean Jaurès

16h00 – Discussion