Ce séminaire est organisé par le laboratoire Séminaire IDHE.S – ENS Paris-Saclay

Objectifs

L’objectif de ce séminaire est d’ouvrir une réflexion sur les pratiques de quantification mises en œuvre par les sciences sociales, en particulier sur les opérations de qualification, les différentes méthodes de traitement, et l’interprétation des résultats.

Quelles sont les limites de validité des énoncés adossés à des données quantitatives ? Comment et pourquoi articuler données « qualitatives » et « quantitatives » ? Comment passer de sources « qualitatives » à des données quantifiables ? Telles sont les questions qui guideront les activités du
séminaire cette année, à partir de présentations de recherches abouties ou en cours.

Cette initiative s’inscrit dans un contexte de regain d’intérêt, dans diverses disciplines des sciences sociales, pour la quantification, d’importance croissante de la preuve statistique comme outil de gouvernement, et de l’émergence de grandes bases de données, posant des problèmes spécifiques de traitement et d’analyse. Il y a donc nécessité à développer une réflexion et une pratique collectives sur la quantification en sciences sociales.

Programme

16 décembre 2016 – Qualifier et quantifier les agents hors statut : quand le flou statistique favorise la dualisation de la fonction publique de l’État, Aurélie Peyrin (LEST, Aix-Marseille Université, CNRS).

20 janvier 2016 – Bases de données environnementales et modélisations climatiques au secours des catastrophes « naturelles » en Afrique sahélienne ? Réflexions à partir d’une ethnographie du pastoralisme mobile peul (Sénégal), Chloé Gardin (IMAF, EHESS).

24 février 2017 – Diversité d’origines et inégalités à l’embauche au prisme des canaux de recrutement, Bertille Picard (ENS Cachan) et Yaël Brinbaum (CEE)

17 mars 2017 – Une sociographie des armées françaises dans la Grande Guerre est-elle utile/possible : quel usage des registres matricules des soldats ? Nicolas Mariot (CESSP, CNRS).

21 avril 2017 – Le genre des carrières artistiques. Une analyse à partir d’Artfacts et d’entretiens biographiques, Mathilde Provansal (IDHES, Université Paris 1, CNRS) et Ionela Roharik (CESPRA, CNRS).

19 mai 2017 – À quoi sert de compter ? Statistique des fonctionnaires et “gouvernement par les nombres” (France, 19e-20e siècles), Emilien Ruiz (IRHiS, Lille 3)

16 juin 2017 – La preuve par l’image : faire la publicité des médicaments dans la presse médicale en France et en Allemagne, des années 1920 aux années 1970, Joséphine Eberhart (CERMES, EHESS)

Informations pratiques

Les séances ont lieu le vendredi, de 11h à 13h, ENS Paris-Saclay, Bâtiment Laplace, salle Pollack (2e étage) – Plan d’accès

Contacts