Le 4e numéro de la collection « Actes » de la MSH Paris-Saclay vient de paraître !

Sociologues et économistes face à la demande de savoirs
Participation et contournements

Sous la direction de Maryse Bresson, Jean Cartier-Bresson, Monique Hirschhorn

Issus de deux événements soutenus par la MSH Paris-Saclay, ce nouveau numéro met en avant des communications réalisées lors du Colloque international « Ce que la demande sociale fait aux sciences sociales » – (15-16/02/2018 )et de la Journée d’études « Action collective et action publique » (20 avril 2017).

En dépit des doutes quant à l’utilité et ou la pertinence d’une partie des savoirs qu’ils produisent, les chercheurs en sciences sociales sont confrontés à une demande plurielle. D’abord  celle des pouvoirs publics qui, afin d’éclairer l’action publique, mettent en place des instances comme, depuis les années 1980-1990, les programmes cadres de recherche et développement européens, des programmes nationaux comme ceux de l’Agence Nationale pour la recherche (ANR) en France, avec des objectifs aussi divers que de contribuer à l’innovation (industrielle, environnementale, sociale…), d’aider à répondre aux besoins sociaux  (liés au vieillissement, au handicap, à la lutte contre la pauvreté) ou encore, de contribuer à des objectifs de compétitivité internationale, de mobilité, de développement territorial, de participation…. Ensuite, la demande du secteur privé, des associations, de groupes constitués. Enfin la demande, plus diffuse et relayée par les médias, des citoyens eux-mêmes, de décrire et d’expliquer des phénomènes sociaux, politiques et économiques. On peut y ajouter la demande interne, émanant des chercheurs, de leur désir d’arriver à saisir des phénomènes dont la signification leur échappe.  Il s’agit donc d’une demande plurielle, et protéiforme de savoirs qui ne mobilise pas d’ailleurs seulement l’activité proprement dite de recherche, productrice de données et d’analyses mais fait souvent appel à l’évaluation, l’expertise, voire la vulgarisation.

SOMMAIRE
Introduction générale par Maryse Bresson, Jean Cartier-Bresson & Monique Hirschhorn

Première partie. Une recherche encadrée
1.  Martine Mespoulet
Les statisticiens russes (1880-1953). Une profession confrontée à un État autoritaire
2. Svetla Koleva
Les sociologues bulgares : du Comecon à l’UE
3. Jean-Yves Le Talec
Enjeux de la recherche en sciences sociales sur le VIH/sida en France
4. Patrice Corriveau, Jean-François Cauchie & Christopher Greco
La recherche indépendante au Canada. Les injonctionsd’un modèle managérial ?

Deuxième partie. Les usages des savoirs
5.  Jean Cartier-Bresson
Le gouvernement par les nombres et la participation.
Le cas des pays les moins avancés
6. André Torre
Relations de production et gouvernance. Aux origines
des processus de développement des territoires
7. Maryse Bresson
Demande de savoirs et usages de la sociologie des politiques sociales en France


Troisième partie. Réinventer des pratiques de recherche
8. Isabelle Droy
Re-InVEST : un projet de recherche pour réinvestir dans le social en Europe 
9. Nathalie Burnay, Martin Desseilles, Laurent Ravez, Éric Cornélis & Florence Debacq-Chainiaux
D’une sollicitation institutionnelle à une appropriation collective.
Histoire d’une recherche interdisciplinaire
10. Didier Vrancken
Les sciences sociales à l’épreuve de la cité


Quatrième partie. La production des savoirs, enjeux théoriques et éthiques
11. Stefano Bosi & Maria del Carmen Camacho-Perez
Les théories de la décision et de l’équilibre général confrontées à leurs limites
12. Gaëtan Flocco
La pluridisciplinarité au service de la critique
13. Jean-Louis Genard
Lorsque l’exigence épistémologique de neutralisation axiologique devient une demande sociale
14. Lise Demailly
Face à la demande sociale de sociologie : ruser, résister, émanciper… dans la mesure du possible
Postface par Marc-Henry Soulet

VERSION NUMÉRIQUE :

VERSION PAPIER SUR DEMANDE (disponible prochainement)