Evénements – Université Paris-Saclay

Intercontinental Academia – 21 octobre 2021

L’Intercontinental Academia organise cette année sa 4ème édition sur le thème « Intelligence and Artificial Intelligence » sous l’égide de l’Institut d’Etudes Avancées de Paris et de la Federal University of Minas Gerais (UFMG) de Belo Horizonte, au Brésil.

Dans ce cadre, l’université Paris-Saclay accueillera les travaux de l’académie le 21 octobre. Les fellows et une partie des mentors sélectionnés cette année interviendront à partir de 14h dans des ateliers thématiques puis lors d’une conférence plénière interdisciplinaire. Vous pourrez y rencontrer et entendre, en particulier, les mentors suivants : Karen Yeung, Toshio Fukuda , Robert Zatorre et Zaven Paré.

Ces rencontres se tiendront dans les locaux de l’ENS Paris-Saclay.
L‘inscription est obligatoire et possible jusqu’au 19 octobre à 18h.

Programme (état au 20 octobre)

Pour des précisions et dernières mises à jour, voir la page web de l’évènement

INSCRIPTION : https://www.universite-paris-saclay.fr/ica4-intelligence-et-intelligence-artificielle-luniversite-paris-saclay

ANR Tour 2020 – Paris-Saclay – 10/09/2019

Venez rencontrer les équipe de l’ANR,

Mardi 10 septembre 2019,

de 14h à 18h, amphithéâtre du LPS
1, rue Nicolas Appert
Bâtiment 510, Orsay

Pour la troisième année consécutive, l’Agence nationale de la recherche (ANR) vient  à la rencontre des communautés scientifiques et présentera son Plan d’action et ses appels à projets 2020 sur Paris Saclay.

C’est l’occasion aussi pour l’ANR de répondre à toutes les questions des porteurs de projets sur les modalités de soumissions, ainsi que sur le fonctionnement de la sélection.

https://anr.fr/fr/actualites-de-lanr/details/news/anr-tour-2020-un-mois-dechanges-avec-les-communautes-scientifiques-sur-le-plan-daction-2020-et-l/

Journée d’information et d’échanges : SHS et interdisciplinarité dans H2020 – 4/07/2019

L’Université Paris-Saclay et la MSH Paris-Saclay organisent une journée d’information dédiée aux Sciences Humaines et Sociales dans le programme Horizon 2020, le jeudi 4 juillet 2019 (Amphi Chemla, ENS Paris-Saclay, Cachan).

Interviendront lors de cette journée, des représentants du P.C.N. S.H.S., des lauréats de projets européens en SHS, ainsi que les experts des cellules Europe des établissements d’UPSaclay. Pour plus d’informations sur l’événement voir le programme provisoire en pièce jointe.

Cette journée aura pour objectifs de :

  • présenter le programme Horizon 2020 et ses opportunités pour les S.H.S. (E.R.C., Marie Curie, défis sociétaux, etc.) ;
  • promouvoir l’interdisciplinarité dans Horizon 2020;
  • stimuler la participation des S.H.S. au programme Horizon 2020 ;
  • donner l’occasion aux chercheurs et enseignants-chercheurs en S.H.S. de rencontrer des membres du P.C.N., des chargés d’affaires Europe, et des chercheurs souhaitant monter des collaborations STIM/SHS sur des projets européens.

Cette journée d’information s’adresse à tous les chercheurs, enseignants-chercheurs, personnels des laboratoires et personnels des cellules Europe, intéressés par l’insertion des S.H.S. dans le programme Horizon 2020.

Programme :

INSCRIPTION : https://www.universite-paris-saclay.fr/fr/inscriptions-journee-shs-et-interdisciplinarite-dans-horizon-2020-0

Colloque « Thèse interdisciplinaire cherche avenir professionnel » – 2-4/04/2019

Ce colloque est organisé dans le cadre d’un projet financé par le Labex BASC qui vise à caractériser les pratiques de recherche des doctorant.e.s interdisciplinaires se reconnaissant dans les thématiques Biodiversité, Agroécosytèmes, Société, Climat.

Ce colloque, organisé sur une demi-journée, a pour but d’une part de restituer les résultats de l’analyse d’un questionnaire envoyé à l’ensemble des doctorants susceptibles de participer à une recherche interdisciplinaire sur des thématiques environnementales et d’autre part d’organiser une conférence-débat sur le thème de l’interdisciplinarité.

Cette conférence-débat accueillera divers acteurs de la recherche liés à la pratique de l’interdisciplinarité (jeunes chercheurs interdisciplinaires, membre du comité scientifique d’une revue interdisciplinaire sur l’environnement, membre de la section 52 du CNRS, spécialiste de la question de l’interdisciplinarité…) pour discuter des difficultés inhérentes à la pratique interdisciplinaire et proposer des pistes de solution.

Cet évènement est suivi d’un atelier de deux jours à destination des doctorants qui aura lieu en Ile-de-France (accessible en transport en commun, logement et restauration pris en charge) les 3 et 4 avril 2019. Cet atelier aura pour but de synthétiser les réflexions du séminaire et de poursuivre l’analyse des questionnaires, avec pour objectif de rédiger un article à destination d’une revue interdisciplinaire à comité de lecture.

 

Vous pouvez télécharger ici le programme complet.

 

Toutes les infos sur le site dédié à l’événement : https://interdisc.sciencesconf.org/

MOOC « L’Écoute en jeu(x) : une introduction à la musicologie »

L’Université d’Évry-Val-d’Essonne propose pour la première fois un MOOC consacré à la musique. Ce cours en ligne, gratuit et accessible à tous, sera diffusé à partir du 23 octobre 2018 sur la plateforme FUN (France Université Numérique), sur laquelle les passionnés de musique peuvent s’inscrire dès à présent avec une simple adresse mail.

Ce MOOC mobilise notamment des enseignants-chercheurs des laboratoires SLAM et CHCSC.

 

Le programme du MOOC, en quatre mouvements :

Chacune des quatre semaines est consacrée à un thème précis, qui est illustré par des contenus audiovisuels, accompagné de pistes bibliographiques, de propositions d’écoute sur playlists, et assorti de documents annexes :

– Dire l’écoute : comment parle-t-on de la musique ?

– Écouter / voir : comment faire le lien entre l’œil et l’oreille ?

– L’Écoute, une expérience sous influence : comment le contexte historique et culturel   conditionne-t-il la manière dont nous écoutons et ressentons la musique ?

– Écoute et altérité : comment écouter des musiques qui nous sont étrangères ?

Au terme de la diffusion de ce MOOC, une journée de restitution (le vendredi 7 décembre à l’université d’Évry) permettra aux membres de la communauté de se rencontrer et d’échanger avec les équipes pédagogique et technique.

Partenaires:  Université de Versailles-Saint-Quentin, Université Paris-Saclay.

Toutes les infos sur :

https://www.fun-mooc.fr/courses/course-v1:univ-evry+94002+session01/about

Lancement du Prix Design & Science « intelligence artificielle » – Université Paris-Saclay 2019

Placée sous le thème de l’intelligence artificielle, l’édition 2019 du Prix Design et Science débutera le 11 octobre lors d’une soirée de lancement au Palais de la découverte, en présence de Cédric Villani, président du jury. Les participants seront présentés à cette occasion.
Le Prix Design & Science – Université Paris-Saclay regroupe chaque année des étudiants designers et des élèves ingénieurs pour développer des projets innovants autour d’une thématique scientifique
de pointe. Répartis en petits groupes, ils travaillent pendant un semestre au développement d’un produit ou d’un service innovant, de l’émergence de l’idée à sa conception, en adoptant une démarche
entrepreneuriale.
Encadrés par des professionnels, ils participent à de nombreux ateliers à la Cité des sciences et de l’industrie, présentent publiquement leurs travaux à plusieurs occasions au Palais de la découverte et
bénéficient d’interventions et de rencontres avec des spécialistes de l’innovation. Plus qu’une opportunité pédagogique, ce programme est également un tremplin professionnel car certains projets
aboutissent à la création de start-ups.
Le Prix est décerné par un jury de professionnels au meilleur projet. L’équipe lauréate remporte une bourse de 3000 € pour le développement du projet, une demi-journée de coaching par la société In
Process, une place dans un incubateur ainsi que l’exposition du projet à Laval Virtual, le salon européen dédié aux nouvelles technologies et usages du virtuel.
Le Prix Design & Science – Université Paris-Saclay est organisé en partenariat avec Strate, Universcience, CEA List, Hub France IA, Laval Virtual, Le Laboratoire Cambridge et Inprocess.
Plus d’infos sur l’événement : https://www.designspot.fr/prix-design-science/intelligence-artificielle/

Séminaire Valeur, prix et politique 2018-2019

DATES

19 septembre 2018 – 20 juin 2019

Un jeudi par mois (sauf la séance du 19 septembre), 14 h 30 – 16 h 30.
Voir le programme ci-dessous.

LIEU

IDHE.S ENS Paris-Saclay 
Bat. Laplace, salle Pollak, 2e étage
61 Avenue du Président Wilson
94230 Cachan
– Comment venir ?

 

ORGANISATION

Christian Bessy | ENS Paris-Saclay, IDHE.S

 

PRÉSENTATION

Après une longue série de travaux sur la qualité des produits, l’économie des conventions a entamé depuis quelques années une réflexion sur les formes de mise en valeur des choses ou encore le pouvoir de valorisation de certains acteurs à partir du développement d’un discours sur les choses. Il ne s’agit pas d’un simple raffinement théorique mais correspond aussi à une réflexion sur les changements politiques favorisant la marchandisation de certaines choses restées en dehors des échanges ou la montée des inégalités. On peut penser aux rémunérations versées aux superstars du football, aux grands patrons, aux traders ou, encore, aux cotes atteintes par des œuvres d’art dans les enchères publiques, témoignant pour le moins d’une forme de disproportion sinon de sentiments de forte injustice ou d’évaluation arbitraire (Steiner 2011).

La théorie économique a proposé des modèles pour expliquer ces « super prix » ou plus précisément le fait que les rémunérations et les probabilités de réussite augmentent plus que proportionnellement avec le talent et la compétence, en faisant référence à une ultra sensibilité de la demande sur un nombre limité d’individus (Rosen 1981) ou suivant une logique de « winner-take-all » ou d’avantages cumulatifs. Si ces modèles économiques ont profondément remis en cause le cœur traditionnel de la théorie économique des prix, la notion de « valeur » est le plus souvent réduite à celle de « prix ». Plus généralement, la théorie de la valeur sous-jacente à ces modèles considère la valeur des biens suivant leur utilité intrinsèque pour chacun et donc de façon préalable à l’échange (Orléan 2011). Seuls les travaux dans la lignée d’Akerlof et de Stiglitz ont montré le rôle des prix comme des « signaux de qualité », se substituant à leur fonction d’équilibrage de l’offre et de la demande

De son côté l’approche sociologique, à la suite en particulier des travaux de Simmel, met non seulement l’accent sur le fait que c’est de l’échange que les objets tirent leur valeur et non l’inverse, mais aussi, ne dissocie pas « valeur » et « prix ». Si la mesure monétaire a tendance à aplanir les différences de valeur, un prix très élevé provoquent l’effet contraire et rendent l’entité convoitée moins interchangeable et donc plus singulière. C’est dans ce sens que Lucien Karpik (2007), dans son ouvrage sur l’économie des singularités, explique la disproportion des prix au sommet de la hiérarchie des valeurs. Cette disproportion rappelle que toute volonté de classement et de hiérarchie ordonne en fait des entités incommensurables.

L’objet du séminaire n’est pas seulement de s’intéresser à l’économie de la disproportion des prix mais, plus généralement, de renouer avec les « théories de la valeur » en s’intéressant à la pluralité des modes d’évaluation des biens, aux mécanismes de la formation des prix sur divers marchés et aux différentes significations qu’ils ont pour leurs participants (Vatin 2009, Beckert et Aspers 2011). Comme l’avance O. Velthuis (2007), dans son ouvrage sur le marché de l’art contemporain, les prix ont suffisamment de consistance pour être considérés comme des symboles, et assez flexibles pour donner prise à différentes significations. Il met l’accent sur les processus de construction sociale de la valeur des objets d’art en référence aux conventions en œuvre dans les mondes de l’art. La méthodologie utilisée rejoint de ce point de vue l’approche de l’Economie des conventions sur la pluralité des modes de valorisation (Eymard-Duvernay 1989) ou des mondes de production (Salais et Storper 1993).

Mais, la particularité de cette approche est de travailler très explicitement ces « ordres de grandeur » suivant différentes philosophies politiques et façons de fonder le « bien commun » (Boltanski et Thévenot, 1991). Cette insistance sur la construction politique de la valeur est à relier avec les travaux anthropologiques d’A. Appadurai (1986) qui explore les conditions par lesquelles les objets économiques circulent dans différents « régimes de valeur » suivant l’espace et le temps. C’est ce qu’il désigne aussi comme des « politiques de la valeur » à la base de la création du lien entre échange et valeur. Ce type d’approche conduit à l’examen des carrières des personnes et des objets, suivant la variété des espaces de circulation et de valorisation qu’ils traversent, et à faire l’histoire des catégories de personnes et de choses, avec en particulier les enjeux autour de la définition des frontières. Un accent particulier sera mis sur le rôle des « intermédiaires de marché » dans la définition de ces catégories et plus généralement dans leur contribution à la définition des « conventions de valeur » sur différents types de marché (Bessy et Chauvin 2013). Il s’agit également de contribuer plus généralement à une anthropologie des façons essentielles dont les choses peuvent être structuralement différenciées et hiérarchisées en vue de l’obtention d’un échange profitable (Boltanski et Esquerre, 2017).

Le séminaire comporte des séances de lecture consacrées aux textes d’auteurs importants et donne lieu à des présentations des chercheurs du laboratoire IDHES ou d’invités extérieurs. Il est ouvert aux doctorants et aux étudiants de master.

 

 

PROGRAMME

Mercredi 19 septembre 2018 (et non jeudi)
Le tournant serviciel de l’industrie du jeu vidéo
Mathieu Cocq | ENS Paris-Saclay, IDHE.S

Jeudi 18 octobre 2018
La valeur de la science
Clémentine Gozlan | ENS Paris-Saclay, IDHE.S

Jeudi 22 novembre 2018
La valeur des brevets devant les tribunaux
Isaac Lambert | Sciences Po, CSO

Jeudi 13 décembre 2018
Les conventions d’évaluation des salariés à l’embauche
Guillemette de Larquier | université de Lille, Clersé

Jeudi 24 janvier 2019
La matérialité des valeurs : une approche axiologique des labs dans le sud de la France
Emmanuel Kessous | AgroParisTech

Jeudi 21 février 2019
L’appréciation et l’appropriation des activités créatives des salariés
Christian Bessy | CNRS – ENS Paris-Saclay, IDHE.S

Jeudi 14 mars 2019
La question du juste-prix en droit, perspective historique
Michela Barbot | CNRS – ENS Paris-Saclay, IDHE.S

Jeudi 18 avril 2019
La fabrique de la grandeur dans la haute fonction publique
Sarah Kolopp |  ENS Paris-Saclay, IDHE.S

 Jeudi 16 mai 2019
Le travail d’évaluation des agents artistiques
Delphine Naudier | CNRS, CRESPPA-CSU

Jeudi 20 juin 2019
Hacker les déchets, valoriser les gens
Delphine Corteel | Université de Reims, REGARDS
Volny Fages | ENS Paris-Saclay, IDHE.S

Un nouveau MOOC « Les fondamentaux du droit d’auteur » / CERDI – UPSud

Un MOOC relatif aux fondamentaux du droit d’auteur (sous la direction scientifique du Professeur Bensamoun et réalisé en collaboration avec Sacem Université, le Cerdi, l’Université Paris-Sud et l’Université Paris-Saclay) débute le 1er octobre 2018.

Feront également partie des enseignants :

  • Julie Groffe, Maître de conférences en droit privé, Université Paris-Sud / Paris-Saclay, secrétaire générale du CERDI
  • Jean Lapousterle, Professeur de droit privé, Université Paris-Sud / Paris-Saclay, codirecteur du CERDI
  • Pierre Sirinelli, Professeur à l’École de droit de la Sorbonne, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, codirecteur du CERDI

 

Plan du cours :

Semaine 1 : Laurent Pfister – Histoire du droit d’auteurComprendre l’histoire du droit d’auteur, comment il s’est construit, comment les auteurs ont conquis ce droit et comment il s’est déployé.

Semaine 2 : Sarah Dormont – Présentation et fondements du droit d’auteur

Appréhender largement la matière, ses sources, ses fondements, ses rapports avec les autres disciplines.

Semaine 3 : Alexandra Bensamoun – La notion d’œuvre

Qu’est-ce qui est protégé par le droit d’auteur ? Qu’est-ce qu’une œuvre de l’esprit ?

Semaine 4 : Edouard Treppoz – Les bénéficiaires du droit d’auteur

Qui sont les bénéficiaires initiaux des droits ? Quelles différences entre une œuvre à auteur unique et une œuvre qui fait intervenir plusieurs créateurs ?

Semaine 5 : Jean Lapousterle – Le droit moral

Caractères et contenu du droit moral.

Semaine 6 : Pierre Sirinelli – Les droits patrimoniaux

Caractères et contenu du monopole d’exploitation.

Semaine 7 : Valérie-Laure Benabou – Les exceptions au droit d’auteur

Quels usages peuvent être librement réalisés, sans autorisation du créateur ? A quelles conditions ?

Semaine 8 : Julie Groffe – Les atteintes au droit d’auteur

Comment assurer l’effectivité des droits accordés aux auteurs ? Quelles peuvent être les sanctions en cas de violation ?

Semaine 9 : David El Sayegh – La gestion collective

Qu’est-ce que la gestion collective des droits ? Comment cela fonctionne-t-il ?

 

Toutes les informations utiles et le lien pour l’inscription (gratuite) sont disponibles ici. N’hésitez pas !

« Quels nouveaux mondes du travail ? » – Leçon inaugurale – Chaires de l’Université Paris-Saclay – 8/06/2018

L’Université Paris-Saclay reçoit des scientifiques prestigieux dans le cadre de ses Chaires. Ces lauréats donneront dorénavant une « leçon inaugurale » : ce séminaire vulgarisé à destination de tous les publics sera dispensé par le lauréat de la chaire, en incluant une présentation de l’équipe d’accueil.

Le Professeur Daniel Mercure donnera une leçon inaugurale le 8 juin à 16h, dans les locaux de l’Institut d’études avancées, à Paris.

Cette conférence propose d’examiner les principales transformations du monde du travail depuis trois décennies. D’abord, nous analyserons les transformations structurelles des milieux de travail, notamment celles, ici désignées par le terme d’impartition flexible, qui ont eu des incidences sur la nature du travail, la manière de l’organiser, ainsi que la relation d’emploi. Ensuite, nous tenterons de dégager les lignes directrices des nouvelles pratiques managériales en cours, dont l’objectif principal est de plus en plus de mobiliser la subjectivité au travail. Quelles sont les conséquences de tels changements sur nos manières de vivre le travail, voire sur la place et le sens qu’il revêt aujourd’hui ?

Daniel Mercure

Daniel Mercure est titulaire de la chaire Jean d’Alembert Paris-Saclay – Institut d’études avancées de Paris et professeur titulaire au Département de sociologie de l’Université Laval. Président d’honneur de l’Association internationale des sociologues de langue française et fondateur et directeur de la collection Sociologie contemporaine aux Presses de l’Université Laval (PUL), il est le fondateur et le coprésident du Comité international Sociologie du travail. Élu à l’Académie des sciences sociales de la Société royale du Canada et récipiendaire de l’Ordre de la Pléiade, il a été invité à titre de professeur ou de chercheur par plusieurs universités. Auteur d’une quinzaine d’ouvrages, ses recherches portent sur le changement social, les formes de flexibilité, les pratiques managériales et le rapport au travail.

Inscription : https://www.universite-paris-saclay.fr/fr/conference-chaire-dalembert-inscription

 

Lieu : Institut d’études avancées (IEA), Hotel de Lauzun, 17 quai d’Anjou, 75004 Paris

Retour haut de page