Christine Benichou

10 ans d’ERC – Université Paris-Saclay – 9/06/2017

Le Vendredi 9 juin 2017, à l’occasion du 10e anniversaire du Conseil Européen de la Recherche-ERC, l’Université Paris-Saclay propose un Colloque destiné à faire un bilan des projets ERC développés sur le site Paris-Saclay et à ouvrir le débat sur les grands enjeux scientifiques des 10 prochaines années.  Cette journée est ouverte à l’ensemble de la communauté scientifique, étudiants et doctorants, ainsi qu’aux représentants institutionnels et aux acteurs du monde industriel et de l’innovation.

Le territoire de l’Université Paris-Saclay compte 148 lauréats, bénéficiaires d’un total de 165 contrats ERC, ce qui en fait le 1er site français et le place dans les 3 premiers rangs des pôles d’excellence de la recherche européenne.

Objectifs de ce colloque

Ce colloque, qui visera à dégager des thématiques et questions clés pour affronter les grands défis du XXIème siècle, sera une occasion unique de partager les expériences individuelles des lauréats, des experts, doctorants/post-doctorants et chargés d’affaires européennes impliqués dans le programme ERC. Les discussions ouvertes avec le président de l’ERC Jean-Pierre Bourguignon, les chefs des établissements membres de l’Université Paris-Saclay, des représentants du MENESR, du PCN ERC, permettront d’évaluer l’impact des projets ERC sur un site tel que Paris-Saclay, d’analyser les moyens mis à disposition de la communauté scientifique, d’identifier les éventuels freins et blocages aux candidatures, et de proposer des leviers d’action pour améliorer les taux de soumission et de succès.

Des lauréats ERC exposeront leurs projets et leurs résultats en session plénière, lors des ateliers-débats (une vingtaine de communications scientifiques) et par le biais de posters, affichés dès l’ouverture du Colloque et présentés par les doctorants / post-doctorants de leurs équipes.

Programme

Sont invités à participer : le président de l’ERC, Jean-Pierre Bourguignon, le président de l’Université Paris-Saclay, Gilles Bloch, les chefs d’établissements des institutions membres de l’Université Paris Saclay, les représentants du MENESR, la communauté scientifique du site Paris-Saclay, les acteurs du monde de l’innovation et des entreprises.

La journée se déroulera suivant 4 séquences :

  • Matinée : session plénière / conférences scientifiques
  • Déjeuner : exposition de posters / animation par des doctorants et post-doctorants
  • Après-midi : 4 ateliers-débats :
  1. Interface des sciences physiques et des sciences de la vie
  2. Génie électrique, optique et informatique
  3. Changement climatique et environnement
  4. Projets ERC SHS à Paris-Saclay : défis et innovation
  • Table ronde conclusive

Pour télécharger le programme, cliquez ici

Inscription en ligne jusqu’au 31/05/2017 : cliquez ici

La participation est libre pour ce colloque avec inscription en ligne obligatoire. L’accès sera limité aux places disponibles.

 

Séminaire MSHS Poitiers : « Qualité de vie au travail, sport et santé : quels enjeux ? » – 1/07/2017

Cet évènement est organisé par la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société de Poitiers et la Chaire sport santé bien-être de l’Université de Poitiers, en collaboration avec le Consortium de Valorisation Thématique – CVT Athéna.

Cette rencontre entre acteurs des milieux de l’entreprise, du sport, de la santé, des collectivités territoriales et de la recherche permettra d’échanger sur les enjeux liés à la Qualité de Vie au Travail, Sport et Santé. Elle s’inscrit dans le cadre d’un projet structurant, porté par la Chaire, permettant de fédérer les différents acteurs autour de la SQVT (Santé et Qualité de Vie au Travail). La SQVT est une démarche innovante d’organisation qui vise la préservation et le développement du capital humain. Elle repose sur un ensemble de pratiques de management et sur la promotion de comportement de santé en milieu professionnel qui ont un effet positif sur le bien-être/mieux- être au travail et la performance globale des entreprises.

L’objectif de cette rencontre est de :

  • Faire un retour d’expériences et présenter des actions innovantes mises en place dans certaines structures (MGEN, entreprises, etc.) ;

 

  • Analyser quels sont les leviers du bien-être ou mieux être au travail et quels retours pour la collectivité (entreprise, etc.) ;

 

  • Apporter un éclairage scienti que concernant les retombées pour le salarié, l’entreprise et la Société ;

 

  • Rapprocher le monde socio-économique et les acteurs de la recherche, en particulier les sciences humaines et sociales sur ces questions sociétales d’intérêt commun.

Pour aborder les différents enjeux liés à la Qualité de Vie au Travail, Sport et Santé, trois temps sont prévus : deux tables rondes et une séance plénière.

Pour accéder au programme : SQVT-programme-VFinale[1]-1

Informations pratiques

Maison des Sciences de l’Homme et de la Société
5, rue Théodore Lefèbvre – Bât A5 86073 Poitiers Cedex 9

05 49 45 46 00

Venir : Ligne 1, arrêt Cité U

Inscription obligatoire : cliquez ici

Séminaire MSH Paris-Saclay PREDICT – Biologie prédictive pour la santé – 31/05/2017

La MSH Paris-Saclay organise, avec le consortium PREDICT,  un séminaire le 31/05/2017.

L’objectif de cette journée est d’échanger entre biologistes, juristes, éthiciens et économistes sur les approches et nouvelles connaissances qui concourent à l’élaboration de stratégies de prédiction, diagnostic et prévention. La médecine de précision renouvelle les pratiques thérapeutiques.

L’ambition de cette rencontre est d’intégrer à la discussion les enjeux et recherches en santé des animaux et des plantes, dans une perspective partagée de santé globale.

Les questions de diagnostic, prévention, santé, prédiction, etc. vous intéressent, inscrivez-vous à l’adresse suivante : christine.benichou@universite-paris-saclay.fr

Vous trouverez en pièce jointe le programme de ce séminaire : MSH_Predict_0518-1

Appel à projets « Tremplin SHS » 2e édition – SATT / CVT Athena

Le CVT Athéna lance à nouveau un appel à projets dédié aux Sciences Humaines et Sociales pour le compte de la SATT Lutech, de la SATT IDF Innov, de la SATT Paris-Saclay.

Cette 2ème édition implique également la SATT Nord, la SATT Sud-Est et Toulouse Tech Transfer. L’appel à projets Tremplin SHS est destiné aux laboratoires en SHS appartenant au périmètre d’une des 6 SATT*.

Thématique de l’appel

L’appel à projets cible des projets de valorisation de sciences humaines et sociales visant une retombée économique et ouvrant de véritables perspectives pérennes de partenariat avec le monde socio-économique.

Travaux éligibles

Les travaux éligibles doivent être des travaux s’appuyant sur un ou plusieurs chercheurs appartenant aux universités et organismes de recherche du territoire d’une des SATT partenaires.

L’appel à projets est également ouvert aux résultats obtenus dans le cadre d’un partenariat de recherche avec des partenaires académiques ou privés. Le projet peut impliquer des équipes hors du périmètre des SATT partenaires.

Ne sont pas éligibles

– les colloques scientifiques ou de vulgarisation

– les tables-rondes et conférences

– les publications

Agenda

Date d’ouverture : 12 avril 2017

Date de clôture : 20 juillet 2017

Nous vous invitons vivement à nous contacter afin de déterminer si votre proposition est éligible ou non à l’AAP « Tremplin SHS » et de vous mettre en contact avec le bon référent SATT.

Les référents de votre SATT seront à votre écoute pour vous aider à constituer votre dossier de candidature.

Informations pratiques

Pour télécharger les conditions générales : APPEL A PROJETS TREMPLIN SHS 2017 2me dition_BAT

Pour télécharger le formulaire de candidature : formulaire_de_candidature_tremplin_shs_2017_2eme_edition

Pour en savoir plus : tremplin-shs@cvt-athena.fr

 

Sémininaire « Conflits et territoires : Managing conflits as a precondition for successful business » – 23/05/2017

Le séminaire « Conflits et territoires » accueille Srdan SIMAC, juriste, Judge of the High Commercial Court of the Republic of Croatia.

Résumé de la communication

Conflicts are natural part of life and business. Every conflict is useful because it is the signal that something is not functioning and at the same time, it is a call on action in order to remove nonfunctional parts and behaviors and to improve the relationship or the system. Various methods of solving conflict and disputes exist within business world. Nowadays among them, step by step mediation takes more and more important place. Learning how to replace confrontation in a conflict with cooperation and how to replace the unproductive focus on the personal interests with the concern for the common interests, are the first steps in conflict resolution. Instead of looking the conflicts as problems, business people should embrace them as business opportunity for growth, development, learning and improvement. Find out from the extensive experience of the speaker as a judge and mediator and as the person who is very close with business and resolution of its conflicts/disputes, why nobody within the business world couldn’t afford to ignore existence of mediation any more, and how mediation can help them and you in de-escalation of all kind of conflicts and in finding their long-lasting solutions.

Informations pratiques

Mardi 23 mai 2017, de 13h30 à 15h30

Agro Paris Tech – salle Delage16 rue Claude Bernard – 75005 PARIS

Métro Censier Daubenton

Inscription obligatoire : torre@agroparistech.fr

 

Retrouvez les enregistrements vidéo du séminaire Conflits et Territoires : Vidéos Conflits

Appel à candidatures pour résidences 2018-2019- IEA de Paris

L’IEA de Paris accueillera 4 chercheurs étrangers pour des séjours de recherche de 10 mois dans le cadre du programme de résidences de recherche Eurias 2018-2019

EURIAS (European Institutes for Advanced Study Fellowship Programme) est un programme de mobilité internationale qui propose des résidences de recherche de 10 mois dans 19 instituts d’études avancées : Aarhus, Amsterdam, Berlin, Bologne, Budapest, Cambridge, Delmenhorst, Edimbourg, Freiburg, Helsinki, Jérusalem, Lyon, Madrid, Marseille, Paris, Uppsala, Vienne, Varsovie et Zürich. Les instituts d’études avancées offrent à des chercheurs de haut niveau la possibilité de travailler en toute indépendance. Ils bénéficient des meilleures conditions de recherche et de l’environnement stimulant d’une communauté scientifique internationale et pluridisciplinaire de premier plan.

Les résidences EURIAS sont principalement allouées aux candidats issus des sciences de l’homme et de la société, mais sont également ouvertes aux sciences exactes et aux sciences du vivant dès lors que les recherches ne requièrent pas de travail en laboratoire et qu’elles engagent un dialogue avec les sciences humaines et sociales. La diversité des 19 instituts offre aux chercheurs du monde entier un large panel de contextes et d’environnements de recherche en Europe. Les candidats indiquent jusqu’à trois structures d’accueil possibles en dehors de leur pays de nationalité ou de résidence.

Le programme est ouvert à toutes les nationalités ; aux chercheurs prometteurs en début de carrière comme aux plus reconnus. Le programme étant extrêmement compétitif, les candidats doivent soumettre un projet de recherche solide et innovant, démontrer leur capacité à dépasser les spécialisations disciplinaires et témoigner d’une implication internationale et de publications importantes.

Le Consortium EURIAS invite également les chercheurs réfugiés ou en danger à proposer leur candidature.

Pour l’année académique 2018-2019, EURIAS offre 54 résidences de recherche (26 juniors et 28 séniors).

 

Date limite de candidature : 7 juin 2017

Plus d’informations : www.2018-2019.eurias-fp.eu et www.paris-iea.fr

Table-ronde « Perspectives à partir des Legal Consciousness Studies » – 09/06/2017

Susan S. Silbey est professeure de sociologie et d’anthropologie au Massachusetts Institute of Technology (MIT). Son nom est étroitement associé à un courant de recherche nommé Legal Consciousness Studies (LCS), qui analyse les rapports quotidiens des individus au droit. Par l’étude empirique des « expériences ordinaires » du droit, les LCS renouvellent l’analyse de deux observations anciennes de la sociologie du droit que sont le rôle du droit dans la production de sens sur le monde, et son rôle dans la perpétuation des rapports de domination existants.

Si l’œuvre de S. Silbey est aujourd’hui connue en France, sa réception peine cependant à dépasser les cercles de la sociologie du droit. Le séminaire du 9 juin 2017 – aboutissement d’un travail collectif de plusieurs mois mené dans le cadre de l’Institut des sciences sociales du politique – part de l’hypothèse que les débats ouverts par les LCS intéressent en réalité l’ensemble des chercheurs en sciences sociales (politistes, juristes, historiens, sociologues des sciences et techniques, etc.), dans la mesure où ils se trouvent tous confrontés, d’une manière ou d’une autre, à la place centrale du droit dans les pratiques sociales qu’ils observent. La discussion des recherches menées dans le cadre des LCS représente vraisemblablement un point d’entrée privilégié pour une approche véritablement interdisciplinaire du droit.
Programme

Table ronde présidée par Liora ISRAËL, maîtresse de conférences en sociologie à l’EHESS

14h : Accueil café et quelques mots d’introduction par l’équipe de l’ISP

14h30 : After « After Legal Consciousness »

Conférence invitée de Susan SILBEY, professeure de sociologie et d’anthropologie au Massachusetts Institute of Technology, docteure honoris causa de l’ENS Cachan

15h15 : Discussions avec la salle

15h30 : La réception des Legal Consciousness Studies en France

Jérôme PÉLISSE, professeur de sociologie à Science-Po Paris, Centre de Sociologie des organisations

Vincent-Arnaud CHAPPE, chargé de recherche au CNRS, Centre de Sociologie de l’Innovation

16h : Discussions avec la salle

16h15 : Pause café

16h45 : Enseigner les Legal Consciousness Studies à des étudiants européens

Julie RINGELHEIM, professeure de sociologie du droit à l’Université
 catholique de Louvain

17h15 : Discussions avec la salle

17h30 : Les Legal Consciousness Studies dans le paysage international des recherches Droit et Société

Mauricio GARCIA VILLEGAS, professeur de droit à l’Université Nationale de Colombie à Bogota

18h15 : Discussions avec la salle

18h30 : Cocktail

 

Informations pratiques

Table ronde organisée le 9 juin 2017 à l’Institut d’Études Avancées de Paris
17 quai d’Anjou 75004 Paris
Table ronde de 14h-18h30, suivie d’un cocktail

Inscription obligatoire : isp.cnrs.fr/limesurvey/119315

Pour télécharger le programme : table-ronde_silbey_LCS_9juin2017-1

Colloque DIM Gestes : « Travailleurs individualisés, précarisés ou isolés » – 22-23/06/2017

L’étude des collectifs de travail se fait généralement dans des métiers et des professions bien définis, stables, partageant une certaine tradition d’engagement collectif et de syndicalisation, avec de faibles turn-over et des moments de coprésences entre salariés permis par l’organisation et l’entreprise. Qu’en est-il quand ces conditions ne sont pas réunies, que l’organisation ne favorise pas les contacts, le sentiment d’appartenir à une même communauté de destin ou du moins d’avoir des intérêts communs ? Dans le cas de l’intérim, du travail indépendant, de la sous-traitance, du télétravail, quand il y a mise en concurrence ou séparation des salariés entre plusieurs établissements ou entités juridiques, peu ou pas de traditions syndicales, etc., comment se construisent le rapport au travail, l’identité ou le genre professionnel, les étayages sociaux, la coopération, la reconnaissance ? Quelles réponses les travailleurs ont-ils, ou non, réussi à donner par le passé aux défis posés par l’isolement ou la mise en concurrence ? Quelles réponses peuvent (ou non) donner les travailleurs aujourd’hui ? Quels sont les effets sur le rapport à la solidarité collective ? Le travail collectif ne se limite pas aux collectifs de travail, quelles autres formes a-t-il pris par le passé ? Quelles autres formes peut-il prendre ? Comment ce travail collectif peut permettre de co-construire le sens de l’activité, les processus de maintien de la santé au travail ? Peut-il aussi être un vecteur de restriction des marges d’autonomie individuelles, un facteur d’exclusion de ceux qui menaceraient les intérêts ou les valeurs du groupe ?

Les nouvelles formes de travail et de management, le secteur des technologies de l’information et de la communication, les mondes de l’art et de la création, l’auto-entreprenariat constituent des terrains possibles, parmi d’autres, pour étudier d’éventuelles formes alternatives de collectif, de nouvelles solidarités, de nouvelles formes d’organisation professionnelles. Mais d’autres emplois et statuts moins touchés par les innovations, en apparence du moins, moins valorisés aussi, figurent également parmi ces travailleurs et travailleuses isolé(e)s et peuvent pareillement être mis en avant. On peut penser, à titre d’illustration, aux chauffeurs ou livreurs travaillant pour des plateformes numériques, aux aides à domicile ou employées de service, au secteur du nettoyage, aux intérimaires, CDD, stagiaires et autres statuts précaires, aux travailleurs sans papiers, etc. Peuvent-ils, et comment, créer du collectif, mettre en débat leur travail et ses conditions de réalisation ? L’ont-ils fait par le passé ? Avec quels effets ?

Les réponses syndicales nouvelles constituent également un sujet possible : syndicats de site, collectifs de travailleurs, mobilisations diverses et transversales, occupations de sites avec des associations de la société civile, etc. Bref, toutes les façons particulières de faire collectif, qui mélangent du classique et de l’inédit. La question des nouvelles formes d’organisation juridique de représentation du personnel (représentation dans les franchises, réseaux…) et de leur mise en œuvre serait également intéressante à prendre en compte.

 

Programme

Jeudi 22 juin 2017

9h : Café d’accueil

9h30-9h45 : Introduction par Sophie Bernard et Marc Loriol

9h45-12h30 : Session 1. Les travailleurs créatifs isolés
(Présidence : Claire Edey-Gamassou)

Jean-Pierre Durand (Centre Pierre Naville, Univ. Evry-Paris Saclay) : Quels collectifs pour les « nouveaux tâcherons » créatifs ?

Olivier Crasset (Centre nantais de sociologie, UMR 6025) : L’entraide entre artisans : entre solidarité et transmission des normes.

Yannick Fondeur (Cnam, Lise/CNRS UMR 3320, CEET) : Le travail « indépendant » dans les métiers du numérique.

Jacques Marc (INRS) : Suffit-il d’un collectif pour ne pas se sentir isolé ?

12h30-14h : Déjeuner

14h-17h : Session 2. De l’émergence de collectifs de travailleurs indépendants aux mobilisations collectives
(Présidence : Corinne Perraudin)

Sarah Abdelnour et Sophie Bernard (IRISSO, UMR CNRS 7170, PSL Research University, Univ. Paris Dauphine) : La mobilisation improbable des travailleurs des plates-formes chauffeurs VTC. 

Cindy Felio (Univ. Bordeaux Montaigne, MICA, EA 4426), Jean-Yves Ottmann (Univ. Paris-Dauphine, PSL Research University, CNRS UMR 7088, DRM M&O), Mélissa Boudes (Univ. Paris-Dauphine, PSL Research University, CNRS UMR 7088, DRM MOST), Sarah Mokaddem (Univ. de Bretagne Occidentale, IAE Brest) : Contourner la solitude de l’autonomie : comparaison de formes émergentes de collectifs de travailleurs indépendants.

Mathieu Hocquelet (JFK Institute, Freie Universität Berlin) : Organiser et mobiliser les employé.e.s des multinationales des services aux États-Unis: entre restructurations industrielles et syndicales.

Camille Peugny (CRESPPA-CSU) : Un collectif de travail introuvable ? Le cas des femmes de ménage employées par une grande entreprise de services à la personne.

17h-17h15 : pause-café

17h15-19h : Anne Bory (CLERSE-Univ. de Lille 1) et Lucie Tourette (réalisatrice) :
Présentation et projection du documentaire « On vient pour la visite » (2013).

Résumé : A Paris, en 2009, plus de 6 000 sans-papiers en grève demandent leur régularisation. En situation irrrégu-lière, Mohamed, Diallo, Hamet travaillent pourtant légalement depuis des années dans la restauration, le nettoyage ou le bâtiment. Ils investissent toute leur énergie dans cette bataille : une fois leur clandestinité révélée au grand jour, impossible de revenir en arrière. Leurs patrons se retrouvent au centre du conflit : la loi demande leur accord préalable pour toute régularisation. Mais les sans-papiers doivent trouver les moyens de leur arracher cet accord : leurs employeurs savent que les sans-papiers n’accepteront plus les mêmes conditions de travail une fois régularisés. Des patrons d’agences 3 d’intérim le disent sans rire en ouverture du film : ils manquent de personnel « prêt à faire n’importe quoi. » Au fil des occupations d’entreprises aussi bon enfant que risquées, les sans-papiers prennent confiance dans leur lutte. En tant que sans-papiers, ils risquent à tout moment l’arrestation, mais en tant que travailleurs, ils ont le droit de faire grève et d’occuper leur lieu de travail. Aidés par des syndicalistes, ils apprennent au fil des semaines à négocier avec des patrons retors et à obtenir d’eux ce qui semblait hors de portée quelques temps auparavant. Pour la première fois, une caméra a pu filmer sans restrictions tout le quotidien de cette grève pendant plusieurs mois. Réunions de grévistes, négociations avec les employeurs, discussions avec la police : On vient pour la visite suit au plus près le désemparement, le courage, les conflits et la camaraderie des sans-papiers, qui apprennent la grève en la faisant.

Vendredi 23 juin 2017

9h-12h : Session 3 : Les réponses syndicales à l’isolement au travail
(Présidence : Arnaud Mias)

Camille Dupuy (DySoLab, Univ. de Rouen) : Rajeunir et réinventer le syndicalisme ? Représenter les salariés du monde associatif

Alexandra Garabige (INED/CEET) : Le droit comme ressource pour les mobilisations syndicales : le cas de l’aide à domicile en France.

Gaëtan Grafteaux (Univ. de Bordeaux, COMPTRASEC /UMR CNRS 5114) : La santé au travail dans les collectivités de travail éclatées. Quelle place pour les représentants du personnel ?

Christian Papinot (GRESCO, EA 3815, Univ. de Poitiers) : Externalisation de gestion des ressources humaines et répercussions endogènes sur les collectifs de travail.

12h-13h30 : Déjeuner

13h30-15h : Session 4 : Travailler chez soi
(Présidence : Isabel Odoul-Asorey)

Gaëtan Bourmaud (ergonome consultant et professeur associé, Paris 8) : L’expérience du télétravail et d’une forme d’isolement comme vecteur pour l’élaboration de nouveaux modes d’organisation de travail à l’adresse d’un collectif pouvant nouvellement télé-travailler.

Djaouida Séhili et Tanguy Dufournet (Centre Max Weber – Université Lumière Lyon 2), L’essor du travail chez soi et modalités spécifiques d’organisation du travail « multi-située ». Vers de nouveaux enjeux de sociabilité et d’affectivité spatiotemporels ?

 

Pour télécharger le programme : programme-colloque_gestes_juin2017

Inscription gratuite mais obligatoire.

 

Adresse du colloque

MSH Paris nord

20 avenue George Sand

93210 LA PLAINE SAINT-DENIS

Métro ligne 12 – station Front Populaire

 

Innovatives SHS 2017 – 17-18/05/2017 – Marseille

L’institut des sciences humaines et sociales du CNRS organise la troisième édition du salon Innovatives SHS, salon de la valorisation en sciences humaines et sociales.

Ce salon professionnel est destiné à présenter une pluralité d’actions de valorisation de la recherche en sciences humaines et sociales à destination d’un public composé, en particulier, de décideurs économiques et politiques. Il se tiendra les 17 et 18 mai prochain au Parc Chanot à Marseille.

Soixante-dix équipes de recherche, dont une vingtaine venues de l’étranger, feront, pendant ces deux jours, la démonstration des produits de valorisation qu’ils conçoivent : applications, outils de réalité virtuelle, robots ou logiciels d’aide à la décision pour les collectivités territoriales en matière de gestion des transports urbains, déplacements individuels, co-voiturage urbain ou encore d’impact sonore sur l’architecture. Certains de ces produits sont conçus en partenariat avec des entreprises ou des collectivités territoriales.

Au cœur des stands, sur l’agora, des rencontres Innov’action favoriseront les échanges directs entre le porteur d’une réalisation de valorisation et les visiteurs intéressés.

Inscriptions, cliquez ici

L’inscription est gratuite, mais obligatoire dans la limite des places disponibles.
Les inscriptions sont nominatives. Une inscription par personne.
Attention : votre billet vous sera demandé à l’entrée de l’événement.

Equipe projet

Commissaire du salon

Pierre-Yves Saillant
Tel. : 01.44.96.42.81
E-mail : Pierre-Yves.SAILLANT@cnrs-dir.fr

Coordination scientifique

François-Joseph Ruggiu
Tel. : 01.44.96.47.51
E-mail : Francois-Joseph.Ruggiu@cnrs-dir.fr

Alain Bideau
Tel. : 01.44.96.48.24
E-mail : ajbideau@orange.fr

Maria-Teresa Pontois
Tel. : 01.44.96.40.76
E-mail : Maria-Teresa.pontois@cnrs-dir.fr

Coordination locale

Karine Baligand
Tel. : 04.91.16.46.30
E-mail : Karine.Baligand@dr12.cnrs.fr

Communication

Armelle Leclerc
Tel. : 01.44.96.47.31
E-mail : armelle.leclerc@cnrs-dir.fr

Presse

Véronique Etienne
Tel. : 01.44.96.51.37
E-mail : veronique.etienne@cnrs-dir.fr

Secrétariat

Nacira Oualli
Tel. : 01.44.96.42.97
E-mail : nacira.oualli@cnrs-dir.fr

Appels à projets 2017 – DIM 1HEALTH

Dispositif phare de la politique régionale de recherche mis en place par la Région Île-de-France,  les domaines d’intérêt majeur (DIM) visent à fédérer des réseaux de laboratoires situés en Île-de-France, agissant sur des domaines labellisés ciblés.

La Région Île-de-France a accepté en décembre 2016 le financement du projet DIM 1HEALTH, dont  l’objectif est de faire émerger un réseau fort en infectiologie « One Health » unique en France et de dimension européenne, qui permette de répondre aux défis en santé publique. Il a en particulier pour objectif le développement de nouveaux concepts, notamment en vaccinologie, thérapie anti-infectieuse, diagnostic et l’intégration d’une dimension sociale et économique à la santé.

 

Le DIM 1HEALTH se fonde sur la triade santé environnementale, santé humaine et santé animale, domaines indissociables compte tenu de leurs étroites interactions. Le concept « une seule santé » a en effet émergé dans un contexte de changement climatique, de croissance démographique à l’échelle mondiale, de raréfaction des ressources naturelles, de pression sanitaire mouvante, dans la population humaine comme dans les populations animales.

Ce projet scientifique cible les actions impliquées dans la chaîne « dépistage-surveillance-traitement-prévention-prédiction », tout en prenant en compte la demande sociétale. Il vise à croiser les recherches entre acteurs d’institutions différentes, et à conduire à des améliorations diagnostiques, préventives ou thérapeutiques applicables rapidement (face notamment à des émergences ou des ré-émergences).

Le projet repose également sur le triangle « recherche, innovation, éducation », moteur dans la création d’entreprises et d’emplois.

Le premier appel d’offre, ouvert à toute la communauté francilienne a été lancé le 2 mai 2017.

L’appel d’offre collaboratif permet une association d’équipes franciliennes sur le thème « One Health ». Les sujets sélectionnés recevront une aide au fonctionnement (contrats doctoraux et post doctoraux, ingénieurs, aide à la valorisation…) et une participation à l’investissement :

Une subvention aux colloques est également mise en place :

Enfin, un appel d’offre « investissement » est lancé :

 

Retour haut de page